institution

Les protestants ont-ils le sens de l’Église ?

Ce livre est un essai de « théologie de l'Église ». Il est l'écrit d'un groupe de théologiens protestants français ou francophones.

Un contenu proposé par LibreSens

Publié le 26 février 2021

Lire directement l’article sur LibreSens

Il s’agit là d’un ouvrage assez neuf, étant donné le faible intérêt des protestants pour cette question. Intérêt tout de même dans la mesure où l’œcuménisme risque de faire oublier la persistance de grosses divergences entre catholiques et protestants.

Cela se voit d’abord quand on veut justement définir l’Église. Les protestants distinguent « l’Église visible », celle  qui réunit effectivement des fidèles, et l’Église invisible », celle des croyants, connue de Dieu seul. Les catholiques ignorent cette dualité : il n’y a, pour eux, que « l’Église », une et infaillible, avec son clergé et ses pompes.

Les catholiques sont volontiers critiques à l’égard des protestants, dénonçant leur dispersion institutionnelle. Sans doute. Mais il ne faut pas oublier la capacité qu’ont aussi les protestants de se regrouper lorsqu’il s’avère qu’ils sont spirituellement proches. C’est ce qui s’est passé lorsqu’au XVIe siècle les Églises morave et vaudoise, plus anciennes, ont, sans problème, rejoint la Réforme. Sans doute y a-t-il entre protestants des différences de style, d’institutions, mais celles-ci sont considérées comme secondaires.

Par contre, ce sont encore des différences graves qui font obstacle à une éventuelle unification des chrétiens. Pour l’essentiel il s’agit de la définition de ce qui est sacré. Pour les catholiques, le sacré est multiple. Il s’agit de personnes, de lieux, d’objets, de moments… Pour les protestants cette dispersion n’existe pas. Seul est sacré le moment du culte : quand la parole de Dieu est délivrée correctement, quand les sacrements (le baptême, la communion) sont effectués selon les règles, et rien d’autre. Rappelons aussi, chez les catholiques, la vision hiérarchisée du peuple chrétien : le simple fidèle, le prêtre, le pape. Alors que les protestants sont attachés à l’égalité de tous. Bien sûr, il faut rappeler la douloureuse impossibilité de l’inter-communion, que l’on veut croire, un jour prochain, abolie. […]

Lire la suite sur LibreSens

Vous pourriez aimer aussi

« On n’a pas de temple mais on est debout ! »

Crise économique, financière, sanitaire : dans Beyrouth où l’on tarde à relever les ruines des explosions du 4 août, la petite communauté protestante francophone poursuit son témoignage et son action diaconale.

Un contenu proposé par Défap

« Eglise et écologie, une révolution à reculons »

Cet ouvrage retrace l’évolution des grandes Églises historiques sur la question de l’écologie.

Un contenu proposé par Labor et Fides
"Protestants et Catholiques. Ce qui nous sépare encore"

« Protestants et Catholiques. Ce qui nous sépare encore »

Un ouvrage co-signé par le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, et par Michel Kubler, prêtre catholique et ancien rédacteur en chef de La Croix.

Un contenu proposé par Fil Actu – FPF
Professeur Honoré Muenyi

« Former des laïcs pour la prise en charge de l’Église »

Interview du Professeur Honoré Muenyi, secrétaire académique de la Faculté de théologie et responsable du département de théologie pratique à l'Université Protestante au Congo (UPC).

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

LibreSens

Le blog LibreSens publie des comptes rendus de lecture écrits non par des critiques littéraires ou des journalistes, mais par des lecteurs avertis (pasteurs, laïcs engagés, théologiens, historiens, philosophes, biblistes…), ce qui constitue son originalité. LibreSens est le Club de lecture des amis du CPED (Centre protestant d’étude et de documentation).

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants