Les transitions dans le ministère

Les transitions dans le ministère

Pour un pasteur, quitter son poste actuel pour en rejoindre un autre n’est jamais aisé.

Un contenu proposé par Les cahiers de l'école pastorale

Publié le 21 juin 2019

Lire directement l’article sur Les cahiers de l'école pastorale

Discerner la volonté de Dieu est fondamental, mais ce discernement implique une myriade d’éléments à prendre en compte (la communauté actuelle et la communauté future, la famille, ses propres forces et faiblesses, etc.). Puis, quand la décision de partir est prise, il faut “bien transitionner”, c’est-à-dire bien quitter et bien rejoindre. Là encore, une myriade d’éléments doit rentrer en ligne de compte pour que chacun vive au mieux ce temps délicat.
Dans cet article, Philippe Halliday nous offre un condensé de sagesse, fruit d’une longue expérience, de nombreux accompagnements et de plusieurs transitions dans ses ministères respectifs. Issu d’un exposé apporté lors d’une session de l’École Pastorale, l’aspect oral de son intervention a été retenu.

Nous partirons du postulat qu’un pasteur est appelé par Dieu à la fois au ministère pastoral et à servir telle Église en particulier. Il y a des engagements pris, de part et d’autre. Il y a une alliance. Quitter une Église ne se fait donc pas à la légère. La première question qui se pose est la suivante : « Quand faut-il quitter son Église ? »

Quand quitter son Église

Les valeurs en jeu

On a parfois tendance à aborder le ministère, même dans l’Église, comme cela se pratique dans n’importe quelle entreprise. Le jeune pasteur quitte la Fac et commence son ministère dans une petite communauté puis, au fur et à mesure, dessert des communautés de plus en plus grandes. Néanmoins, on peut s’interroger sur cette manière de faire.

Pour ma part, j’ai quitté la faculté de Spurgeon, à Londres, il y a 30 ans. Les centres-villes britanniques sont généralement composés de quartiers défavorisés et c’est dans les banlieues que l’on retrouve les beaux quartiers. Quand j’ai commencé mon ministère, il était habituel que les jeunes pasteurs baptistes commencent par desservir les Églises – en général plus petites et plus pauvres – dans les cités difficiles, et que les pasteurs avec […]

Lire la suite sur Les cahiers de l'école pastorale

Sur le même thème

Une pastorale, à quoi ça sert ?

Une pastorale, à quoi ça sert ?

En région parisienne, les pasteurs de l’Église protestante unie ont la possibilité de se retrouver tous, deux fois par an : au mois de septembre et au mois de juin.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris
Retour sur le septième synode national de l'EPUdF

Retour sur le septième synode national de l’EPUdF

L’Église protestante unie de France a tenu son synode national à Grenoble au cours du week-end de l’Ascension, autour du thème « Vivre ensemble ». Historique, interviews et vidéos.

Un contenu proposé par Défap

Les rendez-vous de la pensée protestante

Une initiative innovante : la rencontre entre des théologiens de sensibilité protestante différente. En partenariat avec toutes les facultés de théologie protestante de France.

Un contenu proposé par Chaîne vidéos – FPF

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Les cahiers de l’école pastorale

L’École Pastorale a pour objectif de contribuer à la formation pratique et au perfectionnement des pasteurs, principalement les pasteurs des Églises Baptistes et des Églises Libres. A travers ses Cahiers qui paraissent quatre fois par an, elle participe au développement de la théologie pratique au sein des Églises.

Derniers contenus du partenaire

Abonnez-vous à un média protestant !