PORTRAIT

Monsieur Émile

Monsieur Émile, Émile Barbu de son vrai nom, sillonne la région parisienne pour proposer aux paroisses les moyens de s’adapter à la révolution des outils de communication. Son parcours est atypique dans l’EPUdF.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 21 janvier 2022

Auteur : David Steinwell

Il marque un léger temps de pause en plissant les yeux. Un tel silence est inhabituel pour cet homme qui parle vite et va droit au but. C’est qu’avec son interlocuteur totalement néophyte en matière de communication, il va falloir reprendre la démonstration autrement et développer des trésors de pédagogie.

La patience d’un homme pressé

Émile cherche la voie pour s’adapter à la demande réelle qui lui est faite. Que veut-on dire, comment le dire et avec quels outils ? Le monde de Monsieur Émile est fait de questions, de décalages, d’innovations. Fraîchement mandaté par le Conseil régional réformé pour venir en aide aux Églises locales, Émile Barbu s’est déjà fait un nom, inventé par les sœurs Diaconesses qu’il a récemment conseillées : Monsieur Émile. Ce titre dit beaucoup sur les qualités techniques et humaines de cet homme de 33 ans père de deux jeunes enfants dont la vie est déjà bien remplie.

Bouger de ses certitudes

D’où lui vient sa foi ? Émile évoque en riant un alliage de famille et d’Église : il est tombé dedans dès l’origine, dans les Assemblées de Dieu où sa famille a donné de nombreux serviteurs, depuis son grand-père, son père devenu pasteur ou sa mère investie dans la Société Biblique. Mais ce n’est pas une question d’hérédité ou de tradition : pour lui, le conformisme tuerait la Parole, il faut bouger, se déplacer de ses certitudes.

Bac d’informatique en poche, le voyageur se met en route vers Québec avec la conviction de devenir pasteur. Il y suivra une licence en théologie pratique et exercera un ministère pastoral pendant quatre ans auprès de l’Église Nouvelle Vie. Mais la France l’appelle et c’est dans l’Église Hillsong qu’il trouve d’abord sa voie. Chargé de l’accueil des nouveaux et de la formation, il y sera pasteur durant sept ans, et prendra bien sûr aussi en charge l’informatique.

Être acteur pour que vive la parole

Mais ce spécialiste de technologie numérique adepte du « zéro papier zéro stylo » s’intéresse de près aux réseaux sociaux et y remarque la faiblesse des prises de parole des Églises. Avec quelques amis il crée Mauvaises Fois, un acteur aujourd’hui reconnu des réseaux sociaux, poil à gratter des évidences acquises, îlot de diversité dans les théologies protestantes, pour rendre compte de la variété de la Parole de Dieu. Devenu passionné des réseaux, il remarque les atouts théologiques de l’EPUdF et son incapacité parfois à franchir un seuil de notoriété en dépassant ses propres murs. Il devient chargé de mission du Conseil régional. Pour lui, les réseaux sont vitaux pour générer entre les paroisses des liens étroits et efficaces.

Des questions pour un écrin

Le sourire collé aux lèvres et les doigts en alerte sur l’un de ses claviers, Monsieur Émile pose donc ses questions une fois, deux fois, jusqu’à ce que les attentes soient claires et le projet précis. « En fait, peu de gens savent réellement de quoi on est aujourd’hui capable en matière d’équipement ou de format de communication », remarque-t-il. « Beaucoup de Conseils presbytéraux s’autocensurent et s’empêchent de se poser les bonnes questions, celles qui feront aboutir des projets adaptés pour chaque communauté ». Son rôle est finalement celui d’un accoucheur de projet, tendu vers la pertinence du témoignage. « Dans l’EPUdF », sourit-il, « j’ai découvert un fort message théologique, un message en or qui passe presque en dessous des radars de la société. Alors je mets tous mes efforts pour le faire passer au mieux possible et lui donner l’écrin qu’il mérite ».

Dans la même rubrique...

L’Église protestante de Genève pas encore prête à « démasculiniser Dieu »

Lors de son dernier Consistoire, l’Église atteste que son travail sur le genre de Dieu, qui a suscité la polémique, n’est pour l’heure qu’au stade de la réflexion.

Un contenu proposé par Réformés

Les lieux de la musique

En région Cévennes–Languedoc-Roussillon (CLR), des lieux de musique ont vu le jour depuis quelques années. Le plus souvent rattachés à une Église locale, ils ont parfois une existence indépendante. Partons en musique découvrir la région.

Un contenu proposé par Le Cep

Adresse du protestantisme : Solidarité internationale

La Fédération protestante de France aborde toutes les semaines jusqu'à l'élection présidentielle, une nouvelle thématique au travers de l'Adresse du protestantisme.

Un contenu proposé par Chaîne vidéos – FPF

Respecter la singularité

Aujourd'hui, il est plus que jamais nécessaire qu'au sein de l'Église chacun soit reconnu et respecté dans son identité propre. Que dit la déclaration de foi de l'EPUdF à ce sujet ?

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast