Palabres sous le cerisier

Palabres sous le cerisier

Depuis sept ans, les communautés protestante et catholique organisent deux rencontres insolites en juillet et août à Gunsbach.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Publié le 6 juillet 2019

Un heureux mariage entre réflexion et décontraction…

C’est dans le vaste jardin arboré d’une paroissienne catholique, Isabelle Christmann, sous un grand cerisier, qu’une trentaine de personnes va se retrouver cet été pour «palabrer » autour d’un sujet, à l’invitation de la pasteure Alexandra Breukink et du curé François Nansounon. Il n’y a pas de préparation, les personnes qui le souhaitent viennent avec un texte biblique, un poème, une question ou une citation et l’assemblée décide du thème retenu.

Les thèmes varient d’une année à l’autre : le changement climatique, la perte d’un être proche, l’injustice sociale ou encore le retour à l’essentiel figurent parmi ceux proposés par les participants. Parfois, il y a un invité, comme l’association Vallée de Munster en transition, venue parler de ses activités autour de la solidarité et de l’écologie.

« Le repas à partager facilite aussi les échanges »

Marie Antoine, une des participantes régulières, utilise une image qui peut résumer ces «palabres sous le cerisier » et refléter la diversité et l’alchimie du groupe : une salade composée, liée par la sauce vinaigrette. Car après ce temps d’échange, on se retrouve pour un repas partagé selon la formule auberge espagnole. « J’aime participer car, déjà, l’accueil est chaleureux. Nous sommes dans un magnifique jardin avec des fleurs et des légumes mélangés et je peux emmener mes enfants. Nous avons des discussions intéressantes. Le repas à partager facilite aussi les échanges. Et on mange très bien! »

La jeune maman apprécie aussi que l’échange ne soit pas un tour de table obligé mais que chacun ait la liberté de s’exprimer ou non, selon sa sensibilité. «Moi je trouve intéressant d’écouter ce que les autres disent. Une année, un pasteur nous avait lu le texte qu’avait écrit le poète Jean-Paul de Dadelsen pour son frère décédé. C’était beau et émouvant. » Pour Alexandra Breukink, l’intérêt de ces rendez-vous estivaux est de sortir l’Église de ses murs «pour aller à la rencontre des autres, que ce soient des chrétiens qui vont ou non à l’église mais aussi des personnes d’autres confessions et des athées. Cela permet de se parler, de voir qui on pourrait inviter et d’apprendre à se connaître. » Et de conclure : «Nos palabres sous le cerisier s’ouvrent et deviennent connues. »

Sur le même thème

Bible en Montagne

Bible en Montagne

Du 7 au 12 juillet 2019, à Vars dans les Hautes-Alpes, le rassemblement œcuménique Bible en Montagne se consacrera à la musique dans une alternance d’étude biblique et de promenades.

Un contenu proposé par Regards sur les Paroisses

Scouts catholiques et protestants : les différences

En France, les scouts ne sont pas tous catholiques. Ils sont aussi laïcs, protestants, bouddhistes, juifs ou musulmans.

Un contenu proposé par
Découvrir le dialogue interreligieux en le vivant

Découvrir le dialogue interreligieux en le vivant

À l’institut œcuménique de Théologie Al Mowafaqa, installé à Rabat au Maroc, on ne se contente pas d’étudier le dialogue interculturel et interreligieux : on l’expérimente au quotidien.

Un contenu proposé par Défap

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Nouveau Messager

Magazine protestant régional pour les paroisses de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. Diffusé à plus de 45 000 exemplaires, ce magazine de 32 pages paraît tous les deux mois. Il aborde sous la forme de dossiers, d’entretiens et de mises en lumière la vie de tous les jours, les questions et les réalités de la foi.

Derniers contenus du partenaire

Découvrez le blog Regards sur les paroisses