Passation

Passage de relais à la tête de la FPF

Une bible, et une croix huguenote. Ce sont les deux objets symboliques que François Clavairoly a donnés à son successeur désigné, Christian Krieger, au cours de l’Assemblée générale de la Fédération protestante de France qui s’est tenue le 11 juin à Paris.

Un contenu proposé par Défap

Publié le 14 juin 2022

Lire directement l’article sur Défap

L’Assemblée générale de juin 2022 de la Fédération protestante de France a vu la rencontre de deux présidents et de deux secrétaires généraux – François Clavairoly et Georges Michel accueillant ceux qui leur succéderont dès le début du mois de juillet : Christian Krieger et Jean-Raymond Stauffacher. L’occasion d’esquisser quelques projets d’avenir.

Une bible, et une croix huguenote. Ce sont les deux objets symboliques que François Clavairoly a donnés à son successeur désigné, Christian Krieger, au cours de l’Assemblée générale de la Fédération protestante de France qui s’est tenue le 11 juin à Paris. Même s’il restait encore quelques jours avant que ce dernier ne prenne officiellement la présidence de la FPF, la réunion marquait clairement une nouvelle étape dans la vie de l’instance représentative du protestantisme français auprès des pouvoirs publics.

Car au-delà du départ de François Clavairoly, le personnel de la Fédération connaît un important renouvellement : Georges Michel cède ainsi la place de secrétaire général à Jean-Raymond Stauffacher, président de l’Union nationale des Églises protestantes réformées évangéliques de France (Unepref) ; Thierry André, en charge du lien fédératif avec les pôles régionaux de la FPF, quitte aussi ses fonctions, de même que Patrick Lagarde, qui occupait le rôle de trésorier. Cette AG a aussi été l’occasion de dire au revoir et merci à la directrice de la communication, Aude Millet, au bout de neuf années à la tête de ce service.

Un renouveau annoncé du projet Mosaïc

Pour François Clavairoly, c’est une page de neuf ans à la tête de la FPF qui se tourne ; pour Christian Krieger, une nouvelle étape dans une série d’engagements qui l’ont déjà mené à la FPF, dont il a été vice-président de 2015 à 2019. Également engagé dans la commission des relations avec le judaïsme de cette même FPF, il est l’auteur de la déclaration fraternelle au judaïsme « Cette mémoire qui engage » remise dans le cadre du 500e anniversaire de la Réforme protestante. Président de l’Église protestante réformée d’Alsace et de Lorraine (Epral) et vice-président de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine (Uepal), il est aussi membre du Conseil d’Églises chrétiennes en France. En tant que président de la Conférence des […]

Lire la suite sur Défap

Dans la même rubrique...

Les personnes LGBTQIA+ dans les Églises

LGBTQIA+ : derrière ce sigle à rallonge, beaucoup de sensibilités réunies ! Pour aborder le sujet de l’homophobie, François Choquet s’arrête sur quelques priorités concernant l’un ou l’autre groupe.

Un contenu proposé par Le Cep

Mutualiser : un cas pratique autour des groupes de maison

Pour la saison 2021-2022 de leurs groupes de maison, les Églises évangéliques baptistes de Clermont-Ferrand et de Lyon ont suivi un programme d’études commun.

Un contenu proposé par Point-Théo

L’église luthérienne hostile à la séparation entre l’État et les Églises

L’historien Jean Baubérot mentionne en quelques lignes dans son ouvrage sur la loi de séparation des Églises et de l’État que l’Église luthérienne était hostile à cette séparation. Il raconte cet épisode peu connu…

Un contenu proposé par Regards protestants Vidéo

Pour de nouvelles aventures !

L'édito du numéro de mai du journal Réveil dont le dossier de Une est "Chrétien·nes LGBT : un meilleur accueil ?".

Un contenu proposé par Réveil

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Défap

Le Défap est le service missionnaire de trois Églises protestantes de France : l’EPUdF, l’Unepref, l’UEPAL. Il accompagne, soutient, facilite et encourage l’activité missionnaire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast