Taizé, une belle aventure

Cette année, comme tous les ans pendant les vacances de printemps, l’Église protestante unie en Région parisienne propose à une centaine de jeunes de notre Église de passer une semaine à Taizé.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 14 avril 2016

Auteur : Isabelle Hervé

Mais c’est quoi Taizé ?

Taizé, c’est une zone œcuménique internationale en plein cœur de la Bourgogne, dans un petit village tranquille. Dans cette communauté, fondée en 1940 par Frère Roger, se rencontrent des milliers de jeunes venus du monde entier avec leur langue et leur culture, pour vivre et partager leur foi avec d’autres jeunes.
Taizé est avant tout un lieu de prière et de rencontre, mais aussi de vie commune (vous apprécierez de faire la vaisselle avec des Coréens et des Polonais !), une vie de partage (avez-vous déjà échangé sur votre foi, vos doutes etc. avec des Kenyans ?), une vie de prière (vous connaitrez désormais au moins une phrase en suédois, une en slavon, une en hollandais de par les chants internationaux !).

Pourquoi un séjour à Taizé ?

Venir à Taizé, c’est être accueilli par une communauté marquée par deux aspirations : avancer à travers la prière dans une vie de communion avec Dieu, et prendre des responsabilités pour déposer un ferment de paix et de confiance dans la famille humaine.
À Taizé, on vit ensemble des moments forts de fraternité et de foi. La prière commune, le chant, le silence, la méditation personnelle peuvent aider à redécouvrir la présence de Dieu dans sa vie et à retrouver une paix intérieure, un « pourquoi vivre » ou un nouvel élan. Faire l’expérience d’une vie simple partagée avec les autres rappelle que le Christ nous attend dans notre existence quotidienne telle qu’elle est. Certains jeunes cherchent comment suivre le Christ, une semaine à Taizé peut les aider à discerner cet appel.

C’est comment une journée à Taizé ?

Trois fois par jour, on se retrouve pour une prière commune composée de chants simples, méditatifs. Ils sont entrecoupés par quelques textes bibliques lus à haute voix, des prières et des silences pour une méditation plus personnelle. La prière à Taizé, c’est apprendre à prier simplement. Tous les jours, des frères de la communauté introduisent une réflexion biblique, suivie d’un temps de silence et de partage en petits groupes. L’après-midi, des carrefours aident à approfondir la relation entre la foi et la vie, dans le travail, la solidarité, les questions de société, l’art et la culture, la recherche de la paix dans le monde… Un séjour à Taizé peut permettre de prendre du recul par rapport à sa vie quotidienne, de rencontrer des personnes très diverses et de réfléchir à un engagement dans l’Église et dans la société.

C’est quand le prochain voyage ?

Cette année, le séjour aura lieu du dimanche 17 avril au dimanche 24 avril pour des jeunes entre 15 et 35 ans qui ont envie de vivre ou revivre une expérience de foi et de vie inoubliable.

Depuis ma jeunesse, je pense que jamais ne m’a quitté l’intuition qu’une vie de communauté pouvait être un signe que Dieu est amour, et amour seulement.
Peu à peu montait en moi la conviction qu’il était essentiel de créer une communauté avec des hommes décidés à donner toute leur vie, et qui cherchent à se comprendre et à se réconcilier toujours : une communauté où la bonté du cœur et la simplicité seraient au centre de tout.
Frère Roger


C’est comme une fête de voir de si nombreux jeunes sur la colline, ensemble dans une telle diversité. Cela nous donne la grande espérance qu’une humanité en paix est possible.
Frère Alois, successeur de Frère Roger

Commentaires

Dans la même rubrique...

« J’étais un étranger, et vous m’avez recueilli… »

Devant une personne inconnue qui ne parle pas forcément notre langue, nous nous sentons parfois embarrassés. Mise en perspective par une étrangère bien accueillie...

Un contenu proposé par SpirituElles

Églises et féminisme : quelle priorité ?

Le 26 mai 2017, l’Église protestante unie de France a élu sa première femme présidente : la pasteure Emmanuelle Seyboldt. L’occasion de revenir sur la place du féminisme dans les Églises protestantes.

Un contenu proposé par Réforme

La pasteure Emmanuelle Seyboldt élue à la tête de l’Église protestante unie

Vendredi 26 mai 2017, l’EPUdF s’est dotée d’une nouvelle présidente en la personne de la pasteure Emmanuelle Seyboldt. Elle prend la succession de Laurent Schlumberger.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire