Hélène et Michel Brosille : un engagement fort à Madagascar

Un engagement fort à Madagascar

Helène et Michel Brosille ont passé deux ans à Madagascar de 2003 à 2005. Ils y retournent deux ou trois mois presque tous les ans avec les formateurs malgaches.

Un contenu proposé par Défap

Publié le 15 décembre 2015

Lire directement l’article sur Défap

Du 21 septembre au 3 décembre 2015, Hélène et Michel sont retournés à Madagascar, un séjour double qui se situe, sur le plan institutionnel, dans le cadre des envois courts. Accueillis au sein de l’Eglise luthérienne malgache, ils travaillent à l’Ecole Normale Luthérienne (appelée SFM – initiales malgaches), un centre de formation d’instituteurs et professeurs fondé par les missions norvégiennes. L’Église luthérienne norvégienne est présente depuis plus de deux cents ans dans la Grande île.

Les promotions – en général deux par an – sont composées d’une centaine d’élèves. Leur formation, à leur arrivée, est diverse : les « élèves maîtres » ont le brevet des écoles ou le bac et sont âgés de 18 à 35 ans. Pour certains d’entre eux, c’est la première fois qu’ils quittent leur village pour loger à l’extérieur, en l’occurrence dans l’internat. Du coup, l’ambiance du lieu est un peu particulière : chaque étudiant est amené à découvrir les différentes régions de Madagascar à travers ses relations avec les autres élèves maîtres. À Madagascar, selon l’Unicef, à peine 9 % des enfants sont scolarisés en maternelle. Par ailleurs, avant la crise de 2009, 83 % des enfants allaient à l’école primaire, un taux tombé aujourd’hui à 73 % et qui peine à se relever. On comprend l’intérêt que porte l’Eglise à la formation de maîtres pour les écoles primaires. […]

Lire la suite sur Défap

Dans la même rubrique...

Le protestantisme, un appel à la liberté

Découvrez l'édito du numéro de mai 2022 d’Évangile et liberté dont le dossier de Une est : "A la recherche de Schleiermacher".

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Projet Zacharie : des protestantes à Londres

Un voyage riche en découvertes qui leur a permis d’avancer dans leur réflexion sur le projet d’ouverture du temple à Orléans.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

L’Église protestante de Genève pas encore prête à « démasculiniser Dieu »

Lors de son dernier Consistoire, l’Église atteste que son travail sur le genre de Dieu, qui a suscité la polémique, n’est pour l’heure qu’au stade de la réflexion.

Un contenu proposé par Réformés

Trouver l’amour du Christ dans un continent en guerre

Le thème "L’amour du Christ mène le monde à la réconciliation et à l’unité" qui a rassemblé 150 participants d’Églises européennes, les 25 et 26 février, a fortement résonné avec l’actualité du continent, au lendemain de l’invasion russe de l’Ukraine.

Un contenu proposé par Réveil

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Défap

Le Défap est le service missionnaire de trois Églises protestantes de France : l’EPUdF, l’Unepref, l’UEPAL. Il accompagne, soutient, facilite et encourage l’activité missionnaire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast