Un jardin symbole de l'ouverture et de la connaissance

Un jardin symbole de l’ouverture et de la connaissance

Le jardin interreligieux du centre hospitalier psychiatrique d’Erstein a non seulement pour objectif de faire connaître les religions mais aussi d’ouvrir cet univers clos au public.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Publié le 21 août 2018

Auteur : Fabienne Delaunoy

Il a été inauguré il y a un an et baptisé le CHEmin pour reprendre les trois premières lettres du centre hospitalier d’Erstein et parce qu’il est construit comme un itinéraire avec sept scènes des trois religions du Livre. Les plantes ont été choisies pour leur couleur et leur signification dans la Bible, la Torah et le Coran. Elles rappellent un témoignage commun, parfois un personnage, un événement ou un lieu qui se retrouvent dans le christianisme, le judaïsme et/ou l’islam : le jardin d’Eden, Abraham, Moïse, le Temple, la sainte cène, le jardin de Gethsémani et la Pentecôte. La Passion est ainsi représentée par des framboisiers, des pavots et des croix de Jérusalem pour le rouge tandis que la Résurrection l’est par des anémones, des pâquerettes et des bâtons de Jacob pour le jaune et le blanc.

C’est Joëlle Haessler, aumônier protestante depuis sept ans au centre hospitalier et auparavant infirmière, qui a développé le projet. « Il existait déjà un espace dans lequel les patients et leurs proches pouvaient venir pour se promener et se ressourcer. » Avec son conseil d’accompagnement, elle a fait le tour des jardins bibliques et interreligieux en Alsace pour s’en inspirer et fait appel au paysagiste-architecte Jean-François Trouvé qui a participé à l’élaboration de plusieurs jardins de cette nature. « J’ai souhaité associer ma collègue catholique Françoise Porquet et le groupe interreligieux d’Erstein. » Des patients ont été également mis à contribution pour la pyrogravure des panneaux indiquant le nom des plantes lors d’ateliers thérapeutiques et les services techniques de l’hôpital ont réalisé l’aménagement.

Un point d’accroche

La particularité de ce jardin, c’est qu’il est fermé et qu’il est parfois difficile de connaître les besoins des patients. « L’idée est de faire un peu de catéchèse, tout en proposant un lieu accueillant, explique Joëlle Haessler. Ce jardin peut servir de point d’accroche pour discuter avec les patients. Nous sommes encore dans la recherche de son identité ». Cet été, des visites guidées les lundis et jeudis devraient être proposées. « La direction est volontaire pour ouvrir les portes du centre hospitalier aux visiteurs, sous certaines conditions, précise la pasteure aumônier. Pour le personnel de l’hôpital, c’est aussi l’occasion de faire connaître le travail de l’aumônier qui est loin de se résumer à une seule présence au moment du décès », conclut Joëlle Haessler.

Sur le même thème

La « Journée internationale du vivre ensemble en paix »

La « Journée internationale du vivre ensemble en paix »

En décembre dernier, les 193 États membres de l’ONU ont instauré une « Journée internationale du vivre ensemble en paix ». Elle sera célébrée ce 16 mai pour la première fois.

Un contenu proposé par Protestinfo
A la découverte de l'Institut Al Mowafaqa

A la découverte de l’Institut Al Mowafaqa

En mars, une quarantaine d'étudiants et professeurs de l'Institut Protestant de Théologie se sont rendus au Maroc, à l'Institut Al Mowafaqa, organisme œcuménique soutenu par le Défap, pour s'initier au dialogue interreligieux.

Un contenu proposé par Mission – Défap
Inter-Religio, un projet universitaire européen

Inter-Religio, un projet universitaire européen

Dès janvier 2018, à Strasbourg, Bâle et Heidelberg, il sera possible de se lancer dans la préparation d’un diplôme universitaire « Connaissances et pratiques de l’interreligieux ».

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Nouveau Messager

Magazine protestant régional pour les paroisses de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. Diffusé à plus de 42 000 exemplaires, ce magazine de 32 pages paraît tous les deux mois. Il aborde sous la forme de dossiers, d’entretiens et de mises en lumière la vie de tous les jours, les questions et les réalités de la foi.

Derniers contenus du partenaire