L’or du Burkina Faso ne doit pas éblouir la responsabilité des entreprises

L’or du Burkina Faso ne doit pas éblouir la responsabilité des entreprises

Une enquête accuse une société suisse de faire du profit au détriment des droits humains.

Un contenu proposé par Protestinter

Publié le 17 février 2016

Auteur : Emmanuelle Jacquat

Lire directement l’article sur Protestinter

Cette étude s’inscrit dans la nouvelle campagne œcuménique, dont le mot d’ordre est «Prendre ses responsabilités – renforcer la justice».

«La Suisse est la plaque tournante mondiale du commerce de l’or: 70% de la production totale y est raffinée», explique Dorothea Winkler, responsable du dossier «Entreprises et droits humains» d’Action de Carême, lors d’une conférence de presse, lundi 15 février à Berne. L’engagement de la campagne œcuménique menée par les associations chrétiennes Pain pour le prochain, Action de Carême en collaboration avec Etre partenaires, dure toute la période de Carême, du 10 février au 27 mars, et se fait sur deux front : au Sud, une étude montre la situation dramatique au Burkina Faso avec l’exploitation de l’or, et au Nord, l’engagement se concentre sur la récolte des signatures pour l’initiative «Pour des multinationales responsables».

L’étude a pointé du doigt la raffinerie Metalor Technologies SA, un groupe international basé à Neuchâtel. Cette étude affirme que «Metalor a une grande part de responsabilité dans les violations des droits humains et les atteintes à l’environnement, responsabilité qu’elle partage avec les entreprises minières et l’Etat burkinabè». Les paysans perdent les terres cultivables ou sont délocalisés, puisque les sites miniers se trouvent sur ces terrains. L’eau potable, polluée par les activités des mines, est devenue une problématique majeure, selon les deux ONG. Certaines raffineries auraient aussi touché aux lieux de culte, lieux sacrés pour la population. […]

Lire la suite sur Protestinter

Dans la même rubrique...

Pourquoi l’Afrique ne se développe pas

Les problèmes de développement seraient d'ordre culturel et spirituel selon Antoine Asseypo Hauhouot, universitaire ivoirien.

Un contenu proposé par Campus protestant

« La Mission, ce n’est pas seulement pour les autres »

Neuf jeunes issus de paroisses de la région Est-Montbéliard sont venus découvrir le Défap. Mieux comprendre l'histoire de la Mission, voir comment elle se vit aujourd'hui et de quelles manières il est possible de s'y engager.

Un contenu proposé par Mission – Défap
Kimpa Vita, la Jeanne d'Arc d'Afrique

Kimpa Vita, la Jeanne d’Arc d’Afrique

S'il ne fallait retenir qu'une "amazone du Seigneur", ce serait sans doute la Congolaise Kimpa Vita (1684-1706), surnommée la « Jeanne d'Arc d'Afrique ».

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinter

Établie en Suisse romande, l’agence de presse Protestinter porte un regard international sur la vie des Églises. Elle se définit comme un outil pour comprendre le rôle du christianisme et des autres religions dans un esprit œcuménique.

Derniers contenus du partenaire