théologie

Brandir des serpents pour soigner

Durant son long voyage en direction de la terre promise, le peuple hébreu est attaqué par des serpents venimeux.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

Publié le 30 décembre 2020

Auteur : James Woody

Lire directement l’article sur Esprit de liberté

Le livre des Nombres, au chapitre 21, raconte comment Moïse suivit les consignes divines pour mettre en place un stratagème capable de sauver les Hébreux des morsures fatales : il fit un serpent en bronze, qu’il fixa sur une perche. Pour être sauvé, il suffisait de regarder en direction de ce serpent brandi bien haut.

J’aime bien cette façon de guérir. Le seul problème c’est que ça ne fonctionne pas. Ce n’est pas de la mauvaise volonté de la part des médecins, mais brandir le virus de la grippe, du SIDA, le bacille de Koch ou le coronavirus au bout d’une perche, cela ne soigne pas les maladies en questions. Brandir la peste ou le choléra ça ne soigne pas. Brandir la bêtise, en revanche…

Le fait d’élever des serpents, symbole de la science, ce n’est pas de la médecine, c’est de l’éducation. Montrer clairement quelque chose, c’est de la communication, c’est pédagogique, c’est éducatif, pas médical. Pourquoi communiquer ? Pour faire comme Moïse au désert : pour soigner. Pour soigner des poisons lorsqu’ils  ne sont pas des substances physiques, mais des mots, des paroles, des phrases, des idées qui blessent, qui mettent à mort.

Brandir des serpents, c’est dire très haut, très fort, la vérité. C’est dire les faits dans toute leur clarté. Seule la vérité peut prémunir des […]

Lire la suite sur Esprit de liberté

Dans la même rubrique...

L’hymne à l’amour

Prédication express de Florence Blondon, pasteure à l'Eglise protestante unie de l'Etoile, à Paris.

Un contenu proposé par Église de l’Etoile

Embellir ses failles

La parole de Nicole Roulland-Rupp, pasteure de l’Église protestante unie de Savoie.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Mikal : trop blessée pour recevoir ?

L’histoire de Mikal décrit des mécanismes intérieurs qui pourraient amener certaines femmes à adopter un féminisme très radical.

Un contenu proposé par Servir ensemble

Inquiétante résurrection

Quand Jésus a été crucifié, c’est un sympathisant, Joseph d’Arimathée qui s’est occupé de lui donner une sépulture et ce sont des femmes qui vont l’embaumer.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Esprit de liberté

« Esprit de liberté » est le blog de James Woody, pasteur de l’Eglise protestante unie de Montpellier.  Des articles, prédications et études bibliques alimentent son blog.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants