Dietrich Bonhoeffer (1906-1945)

Dietrich Bonhoeffer (1906-1945)

Le pasteur Dietrich Bonhoeffer, l'un des fondateurs de l'Eglise confessante, a été pendu par les nazis en 1945. Ce grand théologien n'a jamais cessé de réfléchir et d'agir dans l'espérance d'un monde réconcilié avec lui-même et avec Dieu.

Un contenu proposé par Musée protestant

Publié le 22 décembre 2014

Auteur : Pascale Gruson

Lire directement l’article sur Musée protestant

Dietrich Bonhoeffer est né à Beslau (aujourd’hui Wrocklav en Pologne), septième enfant d’une famille de la grande bourgeoisie prussienne. Il est l’un des grands théologiens protestants du XXe siècle, et sans doute le plus attachant : il fut exécuté quelques jours avant la fin de la guerre par les nazis, après plus de deux années d’internement dans les prisons de Berlin, pendu au camp de concentration de Flossenburg. C’est donc autant le témoignage d’une vie chrétienne exemplaire et courageuse que la profondeur de sa pensée théologique que l’on garde en mémoire. Chez Bonhoeffer, militance chrétienne, action politique et réflexion théologique sont inextricablement liées. On ne peut parler de sa pensée théologique sans faire en même temps référence à ce qu’il a vécu d’abord au sein de l’Université et de l’Église luthérienne, puis hors d’elles et enfin contre elles.

La vie et la pensée du théologien berlinois peuvent se découper en trois phases assez distinctes.

La période universitaire de 1927 à 1933

Bonhoeffer est un théologien de l’Église, ouvert au monde. Il réfléch sur la réalité de l’Église dans une perspective très luthérienne, en mettant au centre de sa pensée la faiblesse du Christ sur la croix. Très jeune, il écrit de brillantes thèses universitaires sur l’Église comme corps mystique du Christ, qui le font remarquer dans le milieu universitaire où il commence à enseigner. Parallèlement à son enseignement, il s’engage dans le mouvement œcuménique et international protestant, et noue de précieux contacts avec les Églises étrangères. […]

Lire la suite sur Musée protestant

Dans la même rubrique...

Cette étrange Assomption

Parmi les fêtes du calendrier chrétien, il en est une que les protestants n’ont pas en commun avec les catholiques : l’Assomption. Quelle en est donc la signification ?

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Familles de la Bible ou l’imparfaite transmission

Familles originales, violentes, mais rarement « normales » : la Bible ne raconte pas de charmantes histoires de famille. Entre intrigues et généalogie compliquée, le texte biblique ne fait pas l’apologie de la famille comme nous la connaissons.

Un contenu proposé par Réveil

« En route avec Abraham » #10

8 minutes pour la Bible, par Florence Blondon, pasteure à l'Eglise protestante unie de l'Etoile, à Paris.

Un contenu proposé par Église de l’Etoile

« En route avec Abraham » #5

8 minutes pour la Bible, par Florence Blondon, pasteure à l'Eglise protestante unie de l'Etoile, à Paris.

Un contenu proposé par Église de l’Etoile

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Musée protestant

Créé en 2003,  Musée protestant (anciennement Musée virtuel du protestantisme) propose plus de 1000 notices (grandes dates, personnalités, art-patrimoine…) illustrées par 3000 images. Elles sont enrichies de vidéos, de documents et de références bibliographiques, et sont accessibles en français, en anglais et en allemand. Le Musée est réalisé en collaboration avec la Société de l’histoire du protestantisme français.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants