Réflexion

Dieu est-il nécessairement éternel ?

Cette question est peut-être saugrenue car, selon toutes les approches du divin, ce principe d’éternité est la fondation même du divin. Oui, mais pourquoi ?

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 7 mai 2022

Auteur : Jean-Marie de Bourqueney

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Pourquoi poser ce principe comme un axiome, par définition incontestable, alors que nous sommes précisément dans un principe d’incertitude, d’interprétation de cette intuition de l’existence de ce qui nous dépasse ? Ce dogme, car c’en est un, s’est imposé comme le fait que le ciel est bleu ou que 1+1 = 2… Or, nous sommes bien dans la formulation rationnelle d’une intuition, d’une expérience, et non dans la définition d’un réel observable et que l’on peut mettre en lois. La philosophie, et encore plus la théologie (qui repose sur un pari de l’existence de Dieu), ne pourront jamais être des sciences exactes. Le penser serait les trahir. Si la science s’approche du réel par hypothèses, le rôle de la philosophie et de la théologie est d’interpréter ce réel, pas d’en définir les lois. Encore une fois, dans le dialogue entre scientifiques et théologiens, indispensable pour s’interpeller, notre rôle de théologiens n’est jamais de se substituer à la science. Trop longtemps, on a réduit Dieu à ce que la science ne pouvait pas expliquer. Mais la science a fait des progrès, à pas de géant, et réduit de plus en plus l’inexplicable. Dieu n’est pas le bouche-trou de nos incompréhensions. Il n’est pas définissable mais interprétable, à la condition qu’on fasse le pari de son existence.

Alors Dieu est-il éternel ? Alfred North Whitehead (1861-1947) tente une hypothèse qui finalement conserve le principe de l’éternité. Dieu aurait, d’une part une nature primordiale, immuable et éternelle, et d’autre part une nature « conséquente », qui, selon le principe de sa philosophie du process, pourrait évoluer au gré des événements. En effet, pour lui, Dieu est la somme des possibilités données pour chaque événement. Il est donc tributaire des événements qui adviennent, dans une forme d’interaction vivante et évolutive, dans un […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

Alphabet de spiritualité anabaptiste

Plus qu'une anthologie, "L'Alphabet de spiritualité anabaptiste" de François Caudwell se présente sous la forme d'une série d'articles qui forment un ensemble éloquent, sorte de vade-mecum de spiritualité anabaptiste.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Questions de foi

Sous la forme d'un catéchisme, cet essai de théologie propose une réflexion sur la foi et offre des réponses concises, sans jargon superflu.

Un contenu proposé par Blog de la Librairie protestante

Pourquoi un chrétien doit-il confesser ses péchés ?

Si Jésus Christ en a déjà payé le prix une fois pour toutes, pourquoi faut-il tout de même se confesser ? La réponse d'un théologien.

Un contenu proposé par 1001questions.fr

Est-ce le Saint-Esprit qui a dirigé les travaux de ceux qui ont arrêté le canon des Écritures ?

Le processus de « canonisation » a été long et complexe. Le Saint-Esprit était-il à l’œuvre ? La réponse d'un théologien.

Un contenu proposé par 1001questions.fr

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast