"Dieu est une drag queen"
Opinion

« Dieu est une drag queen »

"Ceux qui seront choqués n’auront pas été au-delà du titre. Dieu est inattendu, il est autre, révèle les textes bibliques". La réflexion d'un étudiant protestant.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 28 mai 2020

Auteur : Maxime Michelet

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Où l’inattendu et l’altérité s’expriment-ils de nos jours, sinon dans la figure étrange de la drag queen. Maxime Michelet met en évidence l’analogie entre ces deux figures qui chamboulent nos représentations de l’humain.

Ceux qui seront choqués n’auront pas été au-delà du titre. Ils auront sans doute cru qu’à l’antique représentation d’un dieu à barbe blanche et vêtu des plus riches tissus on a voulu substituer un dieu en robe à paillettes et paré d’une crinière blonde et de cils absolument démesurés. Le titre est provoquant car il faut parfois provoquer pour saisir l’attention mais il ne poursuit nullement la volonté de blesser ou de heurter et – somme toute – il ne s’agit ici que de développer une parabole de notre siècle.

Quand Jésus utilise les paraboles agricoles ce n’est pas par passion pour les moissons, mais parce qu’il s’adresse à une population saturée de références rurales. En 2020, osons des paraboles nouvelles. Et je ne crois pas que celle-ci soit illégitime : Dieu est une drag queen.

Un rapide rappel sur la définition de ce mot : une drag queen est une personne qui développe dans le travestissement une identité féminine volontairement construite autour de l’exagération de certains archétypes et de certains traits physiques ou vestimentaires. Les drag queens se produisent notamment dans des spectacles de chant ou d’humour.

Pourquoi oser l’affirmation selon laquelle Dieu est une drag queen ? En tout premier lieu, n’y a-t-il pas plus excessif et exagéré que Dieu ? N’est-il pas le Tout-Puissant, souverain de l’univers tout entier ? Ses représentations traditionnelles où l’or rivalise avec la pourpre n’ont rien à envier au luxe tapageur de certaines drag queens.

Les drag queens sont excessivement habillées et maquillées, excessivement coiffées et – très souvent – excessivement drôles. Dieu, lui aussi, est un excès. Excessivement omniscient, excessivement puissant, excessivement éternel. Dieu et les drag queens ont cette caractéristique commune : la démesure. Et quand on a le privilège de croiser la […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

Recevoir une gifle… et tendre l’autre joue ?

La parole de Christian Baccuet, pasteur de l’Église protestante unie de Paris - Pentemont-Luxembourg

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Deux guérisons féminines

Entouré d'une foule qui le presse de toute part, Jésus guérit la fille d'un chef religieux et une femme hémorragique. Le théologien Antoine Nouis analyse le passage biblique de la semaine : Marc 5. 21-43.

Un contenu proposé par Campus protestant

Que contient le livre de l’Apocalypse ? (2/2)

Dernier livre du Nouveau Testament, le livre de l'Apocalypse rappelle, sous une forme symbolique, que le message de Christ est un message d'espérance pour tous les croyants de tous les temps.

Un contenu proposé par Campus protestant

Apocalypse : la définition biblique

La parole de Robin Sautter, pasteur de l’Église protestante unie de Romans-sur-Isère.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire