La déclaration de foi : une exhortation non dogmatique

La déclaration de foi : une exhortation non dogmatique

« Confession » de foi ou « déclaration » de foi ? La formulation a suscité de nombreux débats.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 16 mai 2016

Auteur : Jean-Marie de Bourqueney

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Les débats, lors de la fondation de L’Église Réformée de France (ERF), en 1938, furent intenses. Plusieurs unions d’Églises, plusieurs sensibilités durent dialoguer, souvent s’affronter pour parvenir à un compromis. L’un des points forts de ce compromis fut de ne pas faire une « confession » de foi mais une « déclaration » de foi. On joue sur les mots, me direz-vous. Et c’est vrai que nos synodes regorgent de débats byzantins sur des virgules ou des détails… Mais je crois que ce compromis fut visionnaire. Dans le langage de son temps, incarnée dans son temps, cette déclaration n’obligeait pas les fidèles à signer une dogmatique. Elle était entendue dans les moments importants de la vie de l’ERF, notamment les synodes et les cultes particuliers : installations de conseil, reconnaissances de ministères, etc. Pour ma part, je l’utilisais volontiers pour les confirmations qui marquent le passage à l’âge adulte, et donc à la responsabilité, des catéchumènes. Bref, une déclaration, plus qu’une confession, a une portée symbolique et solennelle. Elle n’est ni normative ni dogmatique. Elle résonne comme une exhortation liturgique.

Cet étendard nous rassemblait autour d’une commune vocation : témoigner de l’Évangile dans notre temps. C’est aussi pour cela qu’il faut réécrire une déclaration pour notre temps. Disons-le donc tout de suite : elle aura une durée de vie limitée, car c’est sa fonction même : dire pour aujourd’hui, pas pour l’éternité. Cette modestie d’une déclaration de foi nous ressemble bien. Nous n’avons jamais eu la prétention de définir la foi de toujours, mais juste de mettre des mots sur une réalité ultime qui nous dépasse. La déclaration de foi doit donc nous recentrer sur ce qui fait l’étoffe de notre démarche théologique : nous sommes des chercheurs de Dieu, pas des détenteurs d’une Vérité unique et imposée. Il faut le dire à notre monde : religion ne rime pas forcément avec dogmatisme ou repli. Dans nos différentes formes de libéralisme, à Évangile & liberté, nous revendiquons cette humilité de formulation comme une valeur fondamentale. […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

Jésus annonce sa passion

Reconnaître Jésus comme le Messie, c'est aussi accepter la nécessité de sa mort sur la croix et de sa résurrection.

Un contenu proposé par Campus protestant

Qu’est-ce que le libéralisme théologique ?

Peut-il y avoir de bonnes choses à prendre dans ce mode de pensée ? La réponse d'un théologien.

Un contenu proposé par 1001questions.fr

Le repos par la foi seule

Découvrez l'édito du numéro double août-septembre 2020 de Nuance : « Le salaire du repos »

Un contenu proposé par Nuance

La tente des Écritures

Une réflexion de Dominique Hernandez, pasteure de l’Église protestante unie de France au Foyer de l'Âme à Paris.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast