La gourmandise est-elle un péché ?

La gourmandise est-elle un péché ?

La Bible ne minimise nullement l’importance de la gourmandise. De fait elle est présentée comme la première des tentations auxquelles ont été exposés non seulement Adam et Ève mais aussi Jésus-Christ.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 29 mars 2014

Auteur : Alain Houziaux

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Gourmand a longtemps signifié « qui mange avec voracité, de manière excessive ». Ce n’est que depuis le XVIe siècle que le mot « gourmand » signifie « qui aime la bonne cuisine et est exigeant en matière de nourriture » (Le Robert). Mais « gourmand » (qui viendrait de gourm, gorge) n’a pas la même racine étymologique que « gourmet » (à l’origine, « valet chargé de conduire les vins »). Le Littré a une définition très générale : « Le gourmand est celui qui aime manger ».

On se demande souvent pourquoi la gourmandise figure parmi les pêchés capitaux. On peut faire quelques remarques à ce sujet. – La liste des pêchés capitaux a été progressivement établie d’abord dans les couvents et les monastères. Elle concernait les tentations auxquelles étaient particulièrement exposés les moines et les nonnes. Il semblerait qu’ils étaient particulièrement enclins à la gourmandise, dans le sens premier de ce terme et peut-être aussi dans le second. Puisqu’ils faisaient voeu de chasteté, de pauvreté et d’obéissance, ils renonçaient en principe aux délices de la sexualité, de la richesse et du pouvoir et « compensaient » en succombant au plaisir de la chère et de la bonne chère. De fait, dans la vie monastique des premiers siècles, la gourmandise avait autant d’importance, et peut-être même plus que la luxure. Elle était d’autant plus insidieuse et difficile à vaincre que, à la différence de la luxure, elle est liée à la satisfaction d’un besoin naturel, le besoin de se nourrir, plus incontournable encore que le besoin sexuel. La gourmandise faisait fantasmer les anachorètes et les moines des premiers siècles de l’ère chrétienne plus encore que la sexualité. […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

Le grand débat national à la lumière de la Bible

Le grand débat à la lumière de la Bible

Débattre est au cœur de la Bible, comme il est au cœur du judaïsme puis du christianisme nous dit le pasteur Jean-Marie de Bourqueney.

Un contenu proposé par

Que retenir des Béatitudes dans l’évangile de Luc ?

Jésus enseigne à ses disciples un message paradoxal, c'est dans leur pauvreté et leurs fêlures que l'Évangile vient se nicher.

Un contenu proposé par Campus protestant

Folie qu’un monde sans Dieu

Une prédication de Louis Pernot, pasteur de l'Eglise protestante unie de l'Etoile.

Un contenu proposé par Église de l’Etoile

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants