L’Ascension est une distanciation théologique
Edito

L’Ascension est une distanciation théologique

Découvrez l'édito du numéro de mai d’Évangile et liberté dont le dossier de Une est : "L'universalisme en question".

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 13 mai 2020

Auteur : James Woody

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Le récit de l’ascension de Jésus qui est fait dans le premier chapitre du livre des Actes des apôtres signifie la distance physique qu’il y a désormais entre Jésus et ses disciples et, par extension, entre Jésus et nous tous. Jésus n’est plus là parmi les êtres humains. En protestantisme, cette séparation de Jésus avec l’univers des vivants a une conséquence sur le sens de la cène, le dernier repas que Jésus a pris avec ses disciples. Lors des célébrations de la cène, Jésus, qui ne partage plus notre condition humaine, n’est donc pas physiquement présent. C’est pourquoi, en parlant de la communion lors du partage du pain et du vin, nous parlons de présence spirituelle.

Nous pouvons dire de même pour la communion qui se réalise entre les personnes présentes, au même titre qu’avec les personnes qui ne sont pas physiquement présentes, mais qui s’associent à ce qui est vécu. Ce ne sont pas le pain et le vin consommés qui font la communion avec le Christ ou entre les personnes, mais la foi, cette adhésion inconditionnelle à […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

« Pour une vision holistique de l’Esprit »

Cette théologie nous ouvre un horizon nourrie par la présence active de l’Esprit mais aussi par une vision holistique en phase avec une théologie de l’espérance.

Un contenu proposé par Vivre et espérer

De l’Ascension à la Pentecôte, une période particulière

Une période où Jésus n’est plus présent et l’Esprit pas encore. Cette expérience d’absence et d’accueil de l’autre fonde le sens du mot Communauté.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Écouter le scandale de la croix avant de chercher à l’expliquer

La plus grande tâche de la théologie est de trouver un sens à la grande énigme des évangiles : comment comprendre que celui qui se présente comme le béni de Dieu soit mis à mort de la pire mort qui soit ?

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

Inquiétante résurrection

Quand Jésus a été crucifié, c’est un sympathisant, Joseph d’Arimathée qui s’est occupé de lui donner une sépulture et ce sont des femmes qui vont l’embaumer.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire