théologie

Noël, tout sauf le sacrifice

Outre le merveilleux qui s’exprime dans la naissance du nouveau-né de Bethléem, Noël charrie son lot de malheur.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

Publié le 28 décembre 2020

Auteur : James Woody

Lire directement l’article sur Esprit de liberté

Marie et Joseph ne trouvent pas de place pour s’installer alors que le moment est venu de faire venir leur enfant au monde (Luc 2/7). Plus grave, le roi Hérode décide le massacre de tous les enfants de moins de deux ans pour s’assurer que ce Jésus, dont les mages ont dit qu’il était le roi des Juifs, n’ait aucune chance de lui ravir son trône (Matthieu 2/16). Gouverner c’est prévoir, décider c’est couper des têtes.

Face à cette menace, Marie et Joseph ne sont pas secourus par une armée céleste qui prendrait la défense du bébé ; Hérode et ses sbires ne sont pas terrassés par une crise cardiaque ; le palais royal ne s’enflamme pas ni ne s’effondre. Rien de surnaturel n’intervient pour sauver l’enfant du funeste destin que le roi en place lui a préparé. Rien de surnaturel par rapport à l’ordre physique ou biologique du monde, mais ce qu’un messager de Dieu va proposer à la jeune famille pour échapper au massacre est proprement surnaturel, puisqu’il va être question de fuir (Matthieu 2/13). Là où nous attendions peut-être un messie glorieux, triomphant, qui instaure le royaume de Dieu en un instant, c’est un bébé qui est apparu sur la scène biblique. Là où nous attendions peut-être une réaction d’une force extraordinaire pour préserver l’enfant, c’est la fuite qui est choisie.

Noël est décidément l’histoire de la fragilité, de la faiblesse, de la non-force. Il n’y aura pas d’affrontement terrible entre le roi et le messie, ni entre le politique et le théologique. Le messie s’esquive, le théologique […]

Lire la suite sur Esprit de liberté

Dans la même rubrique...

L’encyclopédie « Après Jésus » : aux origines du christianisme

Henri de Montmarin, critique littéraire, et Roselyne Dupont-Roc, codirectrice de l'encyclopédie « Après Jésus », reviennent sur le point de jonction entre la figure de Jésus et les premières communautés chrétiennes.

Un contenu proposé par Campus protestant

Le sacrifice d’Abel et l’offrande de Caïn

Le Seigneur porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn ni sur son offrande (Gn 4.3-5). Comment comprendre cette différence de traitement entre les deux frères ?

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

La place de Jésus dans le coran

Dans le cadre d’une rencontre du groupe montpelliérain Évangile et liberté, Soheib Bencheikh – chercheur rattaché à la mosquée de Paris – a présenté un regard musulman sur Jésus.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

La parole et l’écoute

Dans le texte biblique de cette semaine Jésus rend l'écoute et la parole à un sourd-muet. Au-delà de cette guérison physique Jésus invite à expérimenter une parole, une rencontre, un partage. Explications du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Esprit de liberté

« Esprit de liberté » est le blog de James Woody, pasteur de l’Eglise protestante unie de Montpellier.  Des articles, prédications et études bibliques alimentent son blog.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants