Pour un Évangile critique

Pour un Évangile critique

Certains lecteurs d’Évangile et liberté ont été choqués par le nouveau sous-titre de la revue, le terme "critiquer" leur paraissant peu conforme à la foi chrétienne.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 18 janvier 2016

Auteur : Michel Barlow

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Dans la mentalité commune, en effet, la critique est souvent perçue comme une entreprise de démolition systématique de toutes les certitudes. Mais celle ou celui pour qui l’Évangile est une vérité qui libère (Jn 8,10) peut ou doit faire l’hypothèse inverse : la critique (c’est-à-dire, étymologiquement, une intelligence qui fait le tri entre ce qui est juste et faux, intelligent et stupide, etc.) n’est-elle pas au contraire plus évangélique qu’une docilité sans recul ? L’Évangile n’est-il pas l’appel le plus radical à lacritique en matière religieuse ? Après tout, la Parole de Dieu elle-même est qualifiée de critique dans la fameuse envolée de l’Épître aux Hébreux 4,12 : « Elle est vivante, la Parole de Dieu, énergique et plus tranchante qu’aucun glaive […], apte à discerner (kritikos) les mouvements et les pensées du cœur ! »

En fait, le rabbi Jésus est bel et bien, pour ses disciples d’hier comme d’aujourd’hui, le chantre de la Parole critique. Il prend hardiment, et non sans risque, ses distances avec la Loi de Moïse – du moins selon l’interprétation rigoriste, codifiée, « prédigérée » qu’en faisaient certains esprits religieux de son temps ! […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

Foi en quoi ?

Scientifique, matérialiste ou « cri » – stique ? Stéphane Lavignotte, pasteur de la Maison Ouverte se demande quelle est notre foi.

Un contenu proposé par Blog pop

Multiplication des pains : ce qu’il faut retenir du miracle

Au travers d'un repas, l'Évangile nous rejoint dans ce qu'il y a de plus humain dans nos existences.

Un contenu proposé par Campus protestant

Célébrer la beauté, une démarche spirituelle

Lorsque la vérité est brisée par le mensonge et que la bonté est écrasée par la méchanceté, la beauté demeure. Elle défie les systèmes totalitaires les plus inhumains, comme les sociétés les plus matérialistes.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

Appeler Dieu « Seigneur » est-il passé de mode ?

Pour garder sa fraîcheur, l’Église a besoin de ressources linguistiques, dans le but de rester pertinente et contemporaine. De quoi bouleverser notre langage !

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast