Pourquoi faut-il travailler ?

Pourquoi faut-il travailler ?

Dieu a-t-il voulu le travail et si oui, pourquoi ? Éléments de réponse à partir de la Genèse.

Un contenu proposé par Christ Seul

Publié le 9 septembre 2016

Lire directement l’article sur Christ Seul

Beaucoup pensent que le travail est une conséquence de la rébellion contre Dieu au début de l’humanité. Il est vrai que le péché a rendu le travail pénible : c’est à la sueur de son front qu’il faut maintenant gagner son pain (Gn 3.17-19). Mais le travail faisait partie de la vocation humaine originelle, dès avant la Chute. Dans Genèse 1, les humains reçoivent l’ordre de dominer la terre : « Soumettez-la et dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et toute bête qui remue sur la terre » (Gn 1.28). Les verbes employés expriment l’exercice actif de l’autorité. C’est le contraire du sommeil du paresseux dont parlent les Proverbes. Dans Genèse 2, le paradis n’est ni la forêt vierge ni le pays de cocagne. Dès l’origine, l’homme est un être de civilisation qui façonne son environnement et lui imprime sa marque. Si les éléments nécessaires sont déjà en place (le sol cultivable et l’eau), ils ne produisent des fruits qu’au prix de la culture.

L’homme, image de Dieu qui travaille

Pourquoi Dieu a-t-il créé le monde de telle sorte que nous devons travailler pour nous nourrir ? La réponse est certainement à chercher dans la dignité de l’homme d’être en image de Dieu : en travaillant, l’homme imite son Créateur. Par le règne que l’homme exerce sur la création non-humaine, il est le représentant de Dieu sur la terre, appelé à imiter la créativité et le soin exercés par le Seigneur. Il est significatif que le terme « profession » désigne, en français, à la fois la déclaration publique de sa foi et le métier que l’on exerce. Loin d’être un simple pis-aller pour subvenir à ses besoins matériels, le travail fait partie de la bénédiction que le Créateur accorde à l’humanité ― bénédiction qui est à la fois mission et privilège. […]

Lire la suite sur Christ Seul

Dans la même rubrique...

Que contient le livre de l’Apocalypse ? (1/2)

Attribué à Jean, disciple de Jésus, le livre de l'Apocalypse du grec « apokálypsis » qui signifie « Révélation », décrit sous forme symbolique la fin des temps et l'avènement du Christ. Explications.

Un contenu proposé par Campus protestant

Un temps pour rien

La parole d'Eric Galia, pasteur de l’Église protestante unie du Bassin Alésien.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Jésus, les disciples et la foule, le repos et l’agitation

Cette péricope repose sur la tension entre l’agitation et le repos. Jésus propose à ses disciples de se reposer, mais ils vont être empêchés par la foule. Explications du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Campus protestant

Traduire la Bible dans les langues menacées de Nouvelle-Calédonie

Grâce au ministère de la traduction de la Bible, certaines de la trentaine des langues menacées qui sont parlées par les 285 000 habitants de la Nouvelle-Calédonie ont une chance de survivre.

Un contenu proposé par Alliance biblique française (ABF)

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Christ Seul

Christ Seul est le mensuel des Églises évangéliques mennonites de France, issues de la Réforme radicale du 16e siècle. Les Églises mennonites appartiennent à la famille des Églises protestantes. Elles sont apparues en même temps que la Réforme de Luther, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Alsace et en Suisse, au début du 16e siècle.

Derniers contenus du partenaire