Prier : plonger en eaux profondes

Prier : plonger en eaux profondes

Prier en rejoignant les profondeurs de l’être, pour être renouvelé dans son identité d’enfant de Dieu.

Un contenu proposé par Christ Seul

Publié le 20 avril 2013

Auteur : Philippe Gonzalez

Lire directement l’article sur Christ Seul

« Comme tout le peuple se faisait baptiser et que Jésus priait, après avoir été baptisé lui aussi, alors le ciel s’ouvrit » (Lc 3.21). Il y a différentes façons de prier. Chacune correspond à une situation de notre vie ou à une étape dans notre cheminement spirituel. Il y a les prières de la Bible (les Psaumes, le Notre Père, etc.) qui nous portent et nous inspirent. Nous les redisons en diverses circonstances, dans la joie, la peine ou au plus fort de l’épreuve. Il y a aussi ces prières composées par des chrétiens d’autres lieux et de différentes époques. Comme les prières tirées de la Bible, ces paroles nous nourrissent et nous apprennent à prier seuls ou en communauté.Il y a encore ces prières spontanées que nous disons à voix haute, lors de nos célébrations ou de moments vécus en commun, tels un repas ou une rencontre. Souvent, c’est l’occasion de porter ensemble un sujet d’intercession : un projet, un souci, des situations de détresse. Et il y a enfin ce dialogue intérieur que nous menons, comme une respiration, avec le Seigneur.

Prier sans mots

Au fil des années, j’ai pratiqué ces différentes prières avec plus ou moins d’assiduité. Toutes ont nourri ma vie spirituelle, même si je me sens plus à l’aise avec certaines façons de faire, plutôt qu’avec d’autres. Pourtant, un moment est arrivé où j’ai ressenti le besoin de cesser de prier avec des mots. J’en suis venu à une prière silencieuse, réservant un temps quotidien pour me mettre à l’écoute de Dieu. Ne rien dire, juste être là, se rendre disponible. Une autre façon de prier inspirée par une belle rencontre avec des frères et sœurs quakers.

Lecture lente

Cette prière silencieuse s’est accompagnée d’une lecture très lente de l’Évangile. Et, au cours de cette lecture, j’en suis arrivé au récit du baptême de Jésus par Luc. J’ai été frappé par le fait que l’évangéliste plaçait la descente de l’Esprit Saint et la voix du Père après le baptême, alors que Jésus prie. Quelque chose a alors résonné en moi et donné un nouveau sens au lien entre baptême et prière. […]

Lire la suite sur Christ Seul

Dans la même rubrique...

La part des anges dans le récit de la nativité

La part des anges dans le récit de la nativité

Céline Rohmer, qui enseigne le Nouveau Testament à l’Institut protestant de théologie de Montpellier, leur attribue une fonction bien précise.

Un contenu proposé par Réformés

La jeunesse de Jésus

Que sait-on de l'enfance de Jésus ? Rien si ce n'est une petite crise d'adolescence à douze ans.

Un contenu proposé par Campus protestant
Au collège des Bernardins, un colloque sur les manuscrits bibliques

Au collège des Bernardins, un colloque sur les manuscrits bibliques

Une journée d’étude sur les manuscrits bibliques des premiers siècles a lieu à Paris, le samedi 2 février.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Christ Seul

Christ Seul est le mensuel des Églises évangéliques mennonites de France, issues de la Réforme radicale du 16e siècle. Les Églises mennonites appartiennent à la famille des Églises protestantes. Elles sont apparues en même temps que la Réforme de Luther, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Alsace et en Suisse, au début du 16e siècle.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants