LECTURE

Un appel à l’exégèse

Une recension du livre de Françoise Smyth, "Protestantismes".

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 13 janvier 2022

Auteur : Olivier Guivarch

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Ce livre très dense, au style remarquable, est un plaidoyer, un appel, une apologie, un discours raisonné, une mise en garde ! Tout cela à la fois pour convaincre ses coreligionnaires de continuer à lire la Bible avec la rigueur de l’exégèse, à l’heure où il est vital de « réaffirmer les choix de la Réforme ».

Françoise Smyth est une théologienne protestante, professeure honoraire à la faculté libre de théologie de Paris où elle enseignait le Premier Testament et les langues du Proche-Orient ancien. Elle a formé des générations de théologiennes et théologiens devenus pour beaucoup pasteurs. Ils se souviennent de sa passion pour faire surgir un monde englouti qu’il convient de connaître pour éviter les contresens mortifères. La passion est intacte et c’est sans détour que Françoise Smyth pointe les dangers de l’émotion quand elle remplace la réflexion, du courant littéraliste qui « utilise le texte de l’Ancien Testament ou du Nouveau Testament pour lui faire dire ce qu’il veut ». Rappelons-nous que la Réforme s’est inscrite « dans le refus [du] (…) monde de ceux qui se pensent habilités à juger au nom de Dieu des normes qui devraient gouverner les sociétés et les personnes ». Or, « la Bible ne dicte rien ». « La vocation du texte est toujours de libérer pour faire vivre. L’utiliser à ses fins propres est un contresens. » Gardons-nous de « la violence faite à un texte (…) lorsqu’un verset, devenu slogan, s’affirme « Parole de Dieu » au service de telle monomanie, phobie, idéologie, jusqu’à une mobilisation intégriste ou à la guerre sainte ».

Le lecteur trouvera quelques exemples tirés du Premier et du Nouveau Testament qui l’amèneront à se méfier des lectures trop simplistes pour préférer la « conversation », la confrontation avec le texte. « Ainsi le lecteur respectueusement attentif découvre les débats […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

L’ambiguïté de la foule

La montée de Jésus vers Jérusalem est marquée par l’ambiguïté et le quiproquo. La foule suit souvent le Christ pour de mauvaises raisons et les disciples n’entendent pas le sens véritable de la Passion.

Un contenu proposé par Campus protestant

Quel sens Paul donne-t-il dans ses épitres à la résurrection ?

Les textes de l’apôtre Paul sont les plus anciens du Nouveau Testament à faire mention d’une rencontre avec Jésus ressuscité. Commentaires de Céline Rohmer, professeur de Nouveau Testament et François Vouga, bibliste.

Un contenu proposé par Campus protestant

12 disciples, tous des hommes

Il est expliqué nulle part dans la Bible pourquoi les douze sont uniquement des hommes.

Un contenu proposé par Servir ensemble

L’Évangile de Jean #17 – chapitre 14 : Je vous laisse la paix

8 minutes pour la Bible, par Florence Blondon, pasteure à l'Eglise protestante unie de l'Etoile, à Paris.

Un contenu proposé par Église de l’Etoile

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast