Dans votre agenda surchargé, connaissez-vous les "temps masqués ?

Votre agenda déborde ? Sachez repérer les « temps masqués » !

Vous passez votre temps à courir et vous avez la sensation de manquer toujours de temps ? Savez-vous que votre agenda recèle pourtant un filon mal exploité : les temps masqués.

Un contenu proposé par Inspirations

Publié le 20 février 2019

Auteur : Laurence Roux-Fouillet

Quand on manque cruellement de temps pour faire tout ce qui nous incombe, s’il y a une chose que l’on déteste absolument, c’est bien de perdre son temps. A l’inverse, on aimerait avoir davantage de temps pour soi, sans pour autant le trouver toujours. Si vous espérez trouver chaque jour « une heure pour vous » – voire seulement une demi-heure – ainsi que quelques gourous du bien-être vous le suggèrent, vous risquez d’être déçu. Oui, il faut « prendre le temps », mais ça n’est pas toujours possible… Pour autant, je vous incite vivement à relire cet article hivernal : De l’importance de ne rien faire.
Au quotidien, on court et on fait ce que l’on peut, sans parvenir à s’arrêter…

Or il existe des gisements de temps inexploités dans une journée, les temps masqués. « Travailler en temps masqué » est un outil de productivité couramment employé dans l’industrie : il s’agit d’exploiter tous ces moments au cours d’une action où on peut cumuler une autre action. Cela permet d’optimiser le temps. Un exemple courant ? Quand vous cuisinez et que le rôti cuit dans votre four, vous pouvez en même temps éplucher des carottes, non ? Vous maîtrisez donc parfaitement la pratique du temps masqué – surtout si vous êtes une femme !
Il existe de nombreux temps masqués comme ceux-là dans une journée : les temps de transport, les temps d’attente (au téléphone, à la caisse d’un magasin, à la poste, à la cantine, chez le médecin…), les temps de maintenance (pendant que votre ordinateur s’allume…ou tandis qu’il se lance dans une mise à jour chronophage)…
Pendant ces temps d’attente imposés – ou ces temps où votre action n’est pas indispensable, il devient intéressant d’introduire une coupure pour soi, un sas pour récupérer – ou un intervalle pour caser une petite activité dont on va rapidement se débarrasser.

Je vous invite à développer l’habitude de repérer ces temps masqués – car généralement, c’est après coup que l’on réalise qu’on aurait pu mettre à profit cet intervalle. Pour faciliter ce repérage, vous allez vous trouver un rappel visuel : un bracelet coloré que vous mettez à votre poignet, un post-it fluo sur l’écran de votre ordinateur, dans votre agenda ou votre livre ou  encore une carte colorée glissée dans votre portefeuille, entre deux cartes de crédit. A chaque fois que votre regard se pose sur ce rappel, demandez-vous : n’y a-t-il pas quelques minutes à exploiter tout de suite ? Avec l’habitude vous anticiperez de plus en plus ce temps masqué, comme moi lorsque j’arrive dans la salle d’attente de mon dentiste, et que je commence à respirer en conscience juste après m’être assise. C’est devenu un réflexe.

Alors, qu’en faire ? Deux possibilités :

  • introduire une activité qui peut être menée à bien en quelques minutes – et qui s’adapte au contexte : passer un coup de fil, répondre à un mail, checker sa to-do-list, Finie la désagréable sensation de gâcher son temps !
  • s’octroyer une pause imprévue : ne rien faire (oui, c’est possible !), rêvasser, respirer, lire un article en ligne, écouter un podcast, faire un exercice de méditation, lire la Bible, dessiner, aller se faire un café (ou un maté !)… Exit la culpabilité du temps pour vous « volé aux autres » !

Pour ma part, j’ai constitué une petite liste des choses que j’aime et qui peuvent se faire en peu de temps. J’y pioche une petit plaisir qui constitue une pause reconstituante pour la journée. Un temps masqué, certes, mais ô combien bénéfique !

Découvrez d’autres contenus sur le blog Inspirations

Sur le même thème

L'art de ne rien faire

L’art de ne rien faire

Ne rien faire n’est ni synonyme d’ennui, ni vecteur de paresse. Au contraire, c’est un bien (et non un mal) nécessaire pour pouvoir repartir ou continuer.

Un contenu proposé par Inspirations

Faut-il encore faire des listes ?

L’organisation semble être le maître-mot d’une vie bien maîtrisée – et les listes en sont un bon outil. Mais sont-elles si utiles que cela ? Comment les optimiser ? On vous liste tout !

Un contenu proposé par Inspirations
Adoptons la nordic attitude

Adoptons la nordic attitude

Nos voisins du Nord de l’Europe ont la réputation d’être froids, sévères, voire rigides… protestants, quoi. Pourtant, voici deux tendances venues du froid que nous ferions bien d’appliquer au travail comme dans notre vie.

Un contenu proposé par Inspirations

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Inspirations

Inspirations est un blog qui respire l’air du temps, pour mettre de la bonne humeur, de la légèreté et du mieux-être dans la vie de tous les jours. Il a les pieds sur terre et la tête dans les étoiles et collecte expériences, conseils, réflexions et bonnes idées, avec un supplément d’âme. Quête de soi et quête de sens y sont indissociables. Un souffle de bien-être et de mieux-vivre au quotidien.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants