Du bore au burn-out

Du bore au burn-out

S'ennuyer au travail peut aussi être un facteur de stress et de souffrance psychique.

Un contenu proposé par Inspirations

Publié le 11 mars 2015

Auteur : Laurence Roux-Fouillet

Lire directement l’article sur Inspirations

Il n’est plus besoin d’exposer longuement ce qu’est le burn-out, ce syndrome d’épuisement professionnel lié à un stress excessif et durable. Plus de 3 millions de personnes en souffriraient en France.
Les médecins prennent désormais en compte son exact opposé, le bore-out – littéralement, le syndrome d’ennui au travail. Il touche des personnes sous-employées au regard de leurs compétences et du temps de travail dont elles disposent. Elles ont soit trop peu d’activité (en quantité), soit des activités insuffisamment qualifiées, ou bien encore elles ont été « placardisées », dans l’espoir de les faire démissionner.

Les conséquences du bore-out sont quasiment identiques à celles du burn-out. Si la fatigue physique est moins présente, le risque dépressif est majeur, du fait d’une réelle souffrance psychique : le manque de reconnaissance entraîne de la dépréciation, la perte de confiance en soi et dans ses possibilités. Irritable, le travailleur en bore-out peut connaître des accès de colère ou de violence. Il peut aussi se replier sur lui, dans un silence coupable.
Les travailleurs victimes de bore-out se plaignent plus rarement, tant cette pathologie parait incongrue en période d’instabilité du marché de l’emploi. Ils considèrent qu’ils doivent « s’estimer heureux » d’avoir un travail et taisent leur souffrance par culpabilité ou honte.
Bore-out et burn-out marquent ainsi deux jalons diamétralement opposés sur l’échelle de l’équilibre au travail. Le bien-être perçu au travail serait donc idéalement la médiane entre ces deux extrêmes. […]

Lire la suite sur Inspirations

Dans la même rubrique...

Faut rigoler, faut rigoler…

Alors que nous débarrassons la table du dîner, mon Fabuleux raconte une anecdote du boulot. Et là, la chute : « Alors tu comprends, le mec était fier comme s’il avait un bar-tabac ! »

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer
Nos enfants sont-ils surbookés ?

Nos enfants sont-ils surbookés ?

L'avis de David Dutarte, responsable du réseau Familylab France. Un article extrait du dossier "Vivre à toute vitesse, une fatalité ?"

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager
Le gluten : bon ou mauvais pour la santé ?

Le gluten : bon ou mauvais pour la santé ?

Le régime sans gluten, phénomène de mode ou réelle nécessitée ? La réponse de Magali Moegle, diététicienne.

Un contenu proposé par Phare FM

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Inspirations

Inspirations est un blog qui respire l’air du temps, pour mettre de la bonne humeur, de la légèreté et du mieux-être dans la vie de tous les jours. Il a les pieds sur terre et la tête dans les étoiles et collecte expériences, conseils, réflexions et bonnes idées, avec un supplément d’âme. Quête de soi et quête de sens y sont indissociables.

Derniers contenus du partenaire