Repas de Noël, affûtez vos réparties !

Repas de Noël, affûtez vos réparties !

Vous êtes invité ou c’est vous qui recevez à Noël ? Autant passer le repas sur le mode « ne nous fâchons pas »… Une coach nous délivre quelques conseils.

Un contenu proposé par Inspirations

Publié le 11 décembre 2019

Auteur : Laurence Roux-Fouillet

On le répète chaque année, si Noël est principalement un temps de réjouissances, pour 35 % des Français, cela reste un moment angoissant. On appelle natalophobes ceux qui n’aiment pas Noël (un sujet que le blog avait déjà abordé…). Les repas de famille en font partie. S’ils sont stressants par leurs préparatifs, ils peuvent l’être également dans leurs conversations. Et si vous ne voulez pas vous étouffer avec la bûche – à la dixième réflexion de Tata Josette – ni entamer un bras de fer avec votre cousin qui vous cherche depuis votre plus tendre enfance, vous pouvez toujours vous y préparer. Et dès maintenant, ça n’est pas trop tôt !

Avant toute chose, faites le point sur ces quelques aspects :

Focalisez-vous sur ce qui vous fait plaisir

Vous avez accepté ce déjeuner/ce dîner. Rappelez-vous quelles en sont les bonnes raisons : pour revoir une personne qui vous est chère, pour déguster la blanquette de votre mère, pour dormir dans votre chambre d’adolescent, pour avoir des nouvelles de ceux que vous n’avez pas vus depuis longtemps, pour célébrer l’esprit de famille (et vous lancer dans la traditionnelle bataille de boules de neige de minuit)…? Ces raisons sont les vôtres – et votre motivation. Ne les perdez jamais de vue !

Définissez vos limites

Quels sont les sujets que vous ne voulez pas du tout aborder ? Jusqu’où avez vous envie d’aller avec vos proches (travail, salaire, vie privée, opinions, santé…) ? En avoir conscience pour soi, à l’avance et hors contexte, aide à conserver du discernement. Sachez que, parmi les trois principaux sujets qui agacent en famille, on trouve la politique, la religion et l’éducation des enfants. Posez vos propres « jalons mentaux », au delà desquels vous ne souhaitez pas être entraîné. Cela vous aidera à tenir votre ligne de conduite, sans justification.

Le jour J, relativisez et rebondissez

La vie n’est pas en jeu. Personne ne vous en veut personnellement, aucun convive ne s’est déplacé spécialement pour vous dégommer. Ne prenez donc pas tout au premier degré.
Corinne Blanc-Faugère est comédienne, coach en communication relationnelle et auteure de « Maîtrisez l’art de la répartie »*.
Elle donne pour ces situations quelques conseils :

  • Qu’entendez-vous dans ce que dit l’autre ?
    Les affects sont des filtres déformants de la communication. Sous le coup de nos émotions, nous pouvons avoir tendance à interpréter une parole, une remarque. Pourtant l’intention de base n’était pas forcément malveillante. C’est, parfois, juste de l’intérêt (un peu comme quand on nous demandait, petits, si on travaillait bien à l’école…). Méfions-nous des mots-gâchette, ou des situations-gâchette, déclenchant aussi bien l’euphorie que la contrariété et qui nous font partir au quart de tour. L’idéal est de se mettre dans une posture neutre de réception du message.
  • Faites un pas de côté
    Si une parole vous déstabilise, marquez une pause. Tout en regardant votre interlocuteur – pour garder le contact – prenez le temps de réfléchir. Rebondissez sur un mot, ou une partie de la phrase, pour amener la conversation sur un autre terrain.
  • Assumez ce que vous êtes
    On a le droit de rester serein – et surtout ancré dans ses choix. D’abord, vous n’avez à vous justifier vis à vis de personne. Vous êtes adulte, maintenant. On peut donc répondre avec des positions qu’on assume – mais pas forcément dans l’immédiateté. En utilisant l’audace, l’humour, ou en bottant en touche. Un très clair « Ça n’est pas le moment de parler de ça » est tout à fait suffisant.

Enfin, faites honneur à la cuisinière mais méfiez-vous de l’alcool qui est le meilleur ami des discussions qui dérapent. Quoi qu’il en soit, avec modération… Et ces conseils valent aussi pour le réveillon du 31…et les échanges avec vos amis – ou leurs amis !

Pour aller plus loin, je vous invite à retrouver Corinne Blanc-Faugère au cours de la prochaine émission de« Inspirations positives », mardi 10 décembre à 18h sur Fréquence protestante (100.7 FM à Paris, en RNT ou sur le web) : Repas de famille : qu’est-ce qu’on se raconte ?

* Maîtrisez l’art de la répartie, 10 clefs incontournables pour vous affirmer avec succès. Leduc. s éditions, 2019

Vous pourriez aimer aussi

5 conseils pour un repas de Noël en famille sans prise de tête

5 conseils pour un repas de Noël en famille sans prise de tête

Vous êtes contents de la retrouver mais vous craignez déjà le repas de Noël avec votre famille ? Préparez-vous pour faire face à la dinde et aux blagues d’oncle Hubert !

Un contenu proposé par Inspirations
Des calendriers de l'avent pour adultes

Des calendriers de l’Avent pour adultes

Fini les simples découpages avec des images pieuses. Whisky, bière ou même jouets érotiques, les calendriers de l’Avent se diversifient et visent désormais un public adulte. Et l'esprit de Noël dans tout ça ? Analyse.

Un contenu proposé par Protestinfo
« J’aime pas Noël… »

« J’aime pas Noël… »

Fêter Noël dans l’impatience, la joie ou la chaleur n’est pas donné à tout le monde. La perspective des réjouissances de fin d’année divise et de nombreuses personnes déclarent souvent « détester les fêtes ».

Un contenu proposé par Inspirations

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Inspirations

Inspirations est un blog qui respire l’air du temps, pour mettre de la bonne humeur, de la légèreté et du mieux-être dans la vie de tous les jours. Il a les pieds sur terre et la tête dans les étoiles et collecte expériences, conseils, réflexions et bonnes idées, avec un supplément d’âme. Quête de soi et quête de sens y sont indissociables. Un souffle de bien-être et de mieux-vivre au quotidien.

Derniers contenus du partenaire