billet

Retrouver la convivialité

La pasteur Anne Heimerdinger nous propose une réflexion sur la convivialité, qui nous a beaucoup manqué ces derniers mois.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 15 juillet 2021

Auteur : Anne Heimerdinger

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Certains ont transformé le lien entre les hommes qui se vivait à travers la convivialité en un rapport au monde et à nos semblables que l’on pourrait qualifier d’ « économique ». À quoi l’autre peut-il me servir pour m’accomplir, réaliser mes ambitions, réussir mon implantation dans la société, me rendre heureux ? On a remplacé le bonheur de la découverte et de la rencontre par l’échange comptable et marchand. C’est un peu le constat d’Ivan Illich, l’auteur d’une analyse critique de la société industrielle parue en 1973 sous le titre La convivialité.

Il y dénonce un asservissement des hommes coincés et broyés par la course à la productivité, créant sans cesse de nouveaux besoins, fabriquant une société frustrée de ne jamais pouvoir satisfaire ces derniers, tout en reléguant l’humain au second plan. Qu’avons-nous oublié ? Que manque-t-il tant pour que les hommes se soient exclus les uns les autres, se soient enfermés derrière les murs de leurs propriétés, regardant l’étranger avec méfiance et hostilité ? Que craint-on de perdre, de mettre en danger ?

Dans les temps immémoriaux, on expérimentait l’accueil de l’hôte de passage pour éviter de s’en faire un ennemi et l’on travaillait l’appartenance à un clan, à un peuple, une communauté, au travers de rites de passages, qu’ils soient religieux ou sociaux. Ces derniers occasionnaient des rassemblements autour de festins, de banquets. On a nommé ces mouvements d’accueil et de partage « la convivialité ». La Bible elle-même relate ces occasions de rencontres même si le terme n’est pas un mot proprement biblique. On peut en retrouver trace dans les récits relatant les mariages, le sevrage des tout petits, ou encore l’accueil des hôtes de passage comme Abraham qui […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

Ce livre qui m’a appris à consoler

Dans «Consolation», Anne-Dauphine Julliand raconte son expérience de la consolation après la perte de deux enfants. Un encouragement à apprendre à entourer nos proches dans la tristesse.

Un contenu proposé par Family

Le sens caché de nos gestes

La plupart du temps, nos gestes ponctuent notre discours. Mais il arrive qu’il y ait une dissonance entre le propos et l’attitude. C’est ce qu’étudie le langage du corps.

Un contenu proposé par Inspirations

Mon vade-mecum de l’été, entre insouciance et vigilance

Rien n’est simple ces derniers temps. Et pourtant, les vacances doivent être cette année plus que jamais une occasion de ressourcement. Allez, on lâche prise, mais en restant prudents.

Un contenu proposé par Inspirations

Nos vies chamboulées par la pandémie

Laure a vécu l'expérience de l'arrivée de son second enfant en pleine crise de la Covid. Professionnellement, elle a dû également revisiter son activité lorsque les clients n'étaient plus présents.

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire