édito

Sexualité et dons merveilleux de Dieu

Découvrez l'édito du numéro de juin-juillet 2021 de Nuance : « Sexualité, parlons-en ! »

Un contenu proposé par Nuance

Publié le 19 juin 2021

Auteur : Timothée Calvot

La Bible parle de la sexualité, mais nous, osons-nous en parler ? Il existe une grande pudeur ou gêne autour des relations sexuelles. Elle est tellement puissante qu’on la retrouve même dans le travail des traducteurs de la Bible. Prenons par exemple Proverbes 5.19 où l’auteur exhorte l’époux à la fidélité envers la femme de sa jeunesse et à s’enivrer sans cesse de… de sa poitrine, de ses seins. Hé oui ! Bien que les seins aient une fonction nourricière pour les enfants, l’Écriture assume pleinement leur dimension érotique.

Mais qu’en faisons-nous ? Si vous comparez les versions de la Bible en ce qui concerne ce verset, vous verrez que certains traducteurs ont été plus ou moins coincés. La version Segond (et donc dans celle de La Colombe aussi), par exemple, traduira pudiquement les seins par charmes, les traducteurs de la Bible du Semeur iront dans ce sens. La traduction avec Parole De Vie osera tout de même encourager à vivre du plaisir du corps de son épouse mais ne parle pas des seins. Idem pour celle en Français courant. La Bible TOB ainsi que la Nouvelle Bible en Français courant osent quant à elles dévoiler la poitrine de l’épouse comme l’objet du désir et du plaisir.

Par cette petite introduction, j’espère vous convaincre que l’Église chrétienne n’est pas des plus décomplexées en matière de sexualité. L’idée n’est pas de banaliser la sexualité, mais d’assumer qu’elle est une dimension centrale de la vie humaine. Il n’y a pas de sagesse à faire une impasse dessus. La Bible d’ailleurs ne le fait pas et révèle avec radicalité comment ce lieu de joie, de beauté, de fécondité (dans tous les sens) et – osons le dire – de plaisir (voir le Cantique des Cantiques) a été transformé en champ de ruines par le péché et en moyen d’asservissement. Les violences sexuelles commencent à la Genèse et se retrouveront partout après : viol, inceste, adultère, polygamie, prostitution forcée… la Bible ne nous permet pas de nous aveugler sur ces sujets, car elle les aborde sans nous ménager.

Voilà donc pourquoi nous avons travaillé à ce numéro de Nuance consacré à la sexualité. Nous espérons qu’il vous enrichisse sans vous choquer inutilement afin de devenir toujours plus libres de jouir des dons merveilleux de Dieu.

S’abonner à Nuance

Dans la même rubrique...

Qui a dit que le 3e enfant « ça passe comme une lettre à la poste » ?

À chaque nouvel enfant, les même dictons maison : le premier bébé, c’est censé être facile parce qu’on en n’a qu’un, le deuxième c’est censé être facile parce qu’on est plus prise au dépourvu, et le troisième… Ce n’est même pas un sujet !

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

Cette violence en moi

Enfant, j’ai découvert que la colère pouvait être passablement violente : quand mon papa ou mes frères s'emportaient, il y avait souvent des cris et des objets cassés. Je trouvais ces réactions démesurées car mes colères n'allaient jamais aussi loin... Et puis un jour, j’ai compris.

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

L’éditorial de l’édition de l’été

En couple ou en famille, pour le bien-être de chacun mais aussi celui de tous, apprenons à prendre du temps pour soi. Le meilleur moyen de mieux profiter des uns et des autres !

Un contenu proposé par Family

« Il n’y a pas de mère parfaite, chacune fait comme elle peut »

L'actrice Astrid Veillon, qui incarne actuellement le personnage de Léa Soler dans la série Tandem sur France 3, évoque avec nous son quotidien de maman et invite à repenser la maternité avec bienveillance et indulgence.

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Nuance

Le journal Nuance est le mensuel de l’Union nationale des Églises protestantes réformées évangéliques de France (UNEPREF).

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast