à dévorer

3 pépites du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil

Bande dessinée, fiction, livre illustrée... de jolies œuvres à faire découvrir aux plus petits.  

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Publié le 3 décembre 2021

Du 1er au 6 décembre 2021, le Salon du livre de jeunesse de Montreuil fait son retour. Des milliers de jeunes lecteurs, heureux de découvrir leurs auteurs et autrices préférés, sont attendus. Invitée sur le plateau de France 3, la journaliste-chroniqueuse et femme de lettres française, Anne-Marie Revol affirme que le secteur du livre jeunesse n’est pas touché pas la crise : près de 83 millions de livres jeunesse se sont vendus en 2020. En pleine crise sanitaire, certains enfants ont repris goût à la lecture. Selon la journaliste, « trois courants se démarquent très clairement. Le premier, c’est l‘écologie, avec des ouvrages abordables par les tout-petits. » Mais aussi les œuvres qui abordent le harcèlement et l’Histoire. Comme chaque année, un jury composé de journalistes et d’organisateurs ont décerné des prix, appelés pépites, pour l’occasion. Zoom sur trois d’entre eux.

Pépite d’Or : « Queen Kong », d’Hélène Vignal (Ed. Thierry Magnier)

Prix le plus convoité de l’année, la pépite d’or a été discernée à Hélène Vignal pour « Queen Kong », un roman sur la sexualité d’une adolescente. Cette fiction pour adolescents raconte l’histoire d’une jeune fille qui cherche à revendiquer son plaisir sexuel et profiter de son corps librement. Ancienne animatrice socioculturelle dans des quartiers prioritaires, Hélène Vignal a un propos engagé, et milite en faveur de la liberté de son héroïne. Il s’agit d’ « un roman sensible, sensuel qui nous transporte, tout en tensions, à l’heure des premiers émois sexuels », soulève le jury du prix.

Bande dessinée : « Nowhere Girl », de Magali Le Huche, (Ed. Dargaud)

Côté bande dessinée, c’est « Nowhere Girl », de Magali Le Huche, qui a été récompensé.
Au cours de ce récit autobiographique, Magali Le Huche raconte ses deux années de phobie scolaire à son entrée au collège, dans les années 1990. Mais dans ce mal-être, un mieux-être grâce à la musique et notamment aux Beatles. « J’étais en pleine phobie scolaire par peur de l’échec et de grandir. Écouter les Beatles en boucle me permettait de rester bloquée dans une époque ancienne. Leur musique m’a sauvée : grâce à elle, j’ai fui la situation dans laquelle je me trouvais, et j’ai pu mesurer la puissance de l’imaginaire. J’ai ensuite intégré une école qui me correspondait mieux », raconte Magali Le Huche à France Inter.

Livre illustré : « Esprit, es-tu là ? », de Dominique Ehrhard et Anne-Florence Lemasson (Ed.Les Grandes Personnes)

Un joli livre qui nous emmène dans le Sud-Ouest des Etats-Unis, chez les Pueblos. Au cours de cérémonies, les enfants reçoivent en cadeau des petites statuettes protectrices incarnant l’esprit de la pluie, du hibou, du cerf, du soleil… afin de vivre en harmonie avec la nature. Il s’agit de poupées kachinas.

Vous pourriez aimer aussi

Black Friday, arnaque ou bon plan ?

Le 26 novembre est la date de lancement du Black Friday (« vendredi noir » en français). Peut-on y réaliser réellement de bonnes affaires ?

Un contenu proposé par Une plume et des gens

« Osons rêver l’avenir, prendre soin des Hommes et de la Terre »

C'est le thème de la 95e Rencontre annuelle des Semaines sociales de France. Rendez-vous les 26, 27 et 28 novembre.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

« H24 », dans la tête des femmes victimes de violences

Inspirée de faits réels, la série d’Arte dépeint des violences faites aux femmes au quotidien.

Un contenu proposé par Une plume et des gens