De l’universalité de la pratique du design

De l’universalité de la pratique du design

Réflexion sur le design. Pour Nathalie Leroy-Mandart, footwear designer en Allemagne, le mot design signifie à la fois conception, dessein et dessin.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 31 mai 2019

Auteur : Nathalie Leroy-Mandart

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Le design révise l’espace urbain, paysager, tous les objets qui nous entourent, les vêtements et accessoires que l’on porte, les véhicules que l’on utilise, notre nourriture, mais aussi la communication graphique. Il apparaît avec l’arrivée de l’ère industrielle. Fin du 19e siècle sont produits les premiers objets manufacturés en série, certains industriels, tel que Thonet et d’autres, voient là l’opportunité de repenser l’objet dans sa manufacture. Tels de nouveaux artisans et liés à la manière de produire, les industriels vont changer les manières de concevoir avec l’essor des technologies. Tels de nouveaux faiseurs produisant des clones à grandes échelles, il leur faudra repenser l’esthétique de leurs objets car ils ne s’adressent plus à un client qui aura passé une commande mais fabriquent dorénavant pour plusieurs clients qui n’ont pas nécessairement passé de commande – ils attendent de voir l’objet pour l’acheter. L’objet pensé, travaillé pour une élite noble ou bourgeoise se démocratise et devient accessible à tous…. universellement.

Début du 20e siècle, l’école du Bauhaus dirigée par Walter Gropius – architecte – qui compte nombre de professeurs maintenant très célèbres tel Kandinsky (peintre), Itten (peintre), Mis Van der Rohe (architecte), vont former des élèves à cette nouvelle discipline qu’est le design. Cette école allemande demande à ses élèves de repenser le monde qui les entoure comme nouveau, comme en devenir, de se libérer des conventionnelles décorations superflues qui ne flattent que l’ego et surcharge, annihile la pertinence d’une construction. Ce postulat de créateur est non seulement universel mais intemporel.

Andrea Branzi, architecte designer italien célèbre dans les années […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

Haute saison

Ou comment rendre le club de vacances romanesque ? Ce roman m’a donné envie d’aller faire une escapade à Biarritz pour la beauté de son architecture à tout moment… sauf en haute saison.

Un contenu proposé par Le bal littéraire des sardines

La coupe dite de Calvin

Alexis Muston fut le dépositaire de la coupe de Calvin.

Un contenu proposé par Musée protestant

La culture vivante est-elle vraiment non-essentielle ?

Un directeur de cinéma engagé, un pasteur cinéphile, et un protestant directeur d’une compagnie de théâtre dialoguent autour de la fermeture des lieux culturels et de ses conséquences.

Un contenu proposé par Réforme

« Justice League », une belle reprise de Zack Snyder

L’émotion n’est pas trop au rendez-vous mais le spectacle, oui, largement !

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire