En août 1572, la Saint-Barthélémy

Du 24 au 28 août 1572 eurent lieu de grands massacres de protestants : 4 000 tués à Paris, au moins 10 000 en province.

Un contenu proposé par Musée protestant

Publié le 24 août 2019

Lire directement l’article sur Musée protestant

Après une tentative de réconciliation religieuse, Charles IX, poussé par les Guise, autorise l’assassinat des chefs protestants ; la situation dégénère en un massacre général.

Un mariage royal

Le traité de Saint-Germain en 1570 – nouvel essai de tolérance civile – qui clôt la troisième guerre de religion, suscite la colère des milieux ultra-catholiques menés par les Guise qui le considèrent comme trop favorable aux protestants.
La reine-mère Catherine de Médicis, dans l’espoir de sceller la réconciliation nationale, favorise le mariage du roi Henri de Navarre, futur Henri IV, qui est protestant avec Marguerite de Valois, sœur de Charles IX. Le mariage qui a lieu le 18 août provoque la venue à Paris de très nombreux nobles protestants de la suite du roi de Navarre.

La guerre des Flandres ?

Le chef du parti protestant, l’amiral de Coligny, qui a la faveur du roi, incite celui-ci à s’engager dans la guerre des Pays-Bas (ou des Flandres) aux côtés du prince d’Orange, pour soutenir les insurgés soulevés contre Philippe II d’Espagne. Il est convaincu qu’une guerre contre […]

Lire la suite sur Musée protestant

Sur le même thème

La Saint-Barthélemy (24 août 1572)

A l'occasion de la plaque commémorative, posée le 13 avril à Paris, en hommage aux victimes du massacre de la Saint-Barthélémy, retour historique sur les tragiques événements d'août 1572.

Un contenu proposé par Musée protestant

L’amiral Gaspard de Coligny

Gaspard de Coligny (1519-1572), seigneur de Châtillon, consacre sa vie au service de la royauté. Gagné à la Réforme, il prend la tête du parti protestant. Il est assassiné lors de la Saint-Barthélemy.

Un contenu proposé par Musée protestant
Hommage aux victimes du massacre de la Saint-Barthélemy

Hommage aux victimes du massacre de la Saint-Barthélemy

Le 13 avril, la première plaque en hommage aux victimes du massacre de la Saint Barthélemy sera dévoilée au pied du pont Neuf à Paris.

Un contenu proposé par Fil Actu – FPF

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Musée protestant

Créé en 2003,  Musée protestant (anciennement Musée virtuel du protestantisme) propose plus de 1000 notices (grandes dates, personnalités, art-patrimoine…) illustrées par 3000 images. Elles sont enrichies de vidéos, de documents et de références bibliographiques, et sont accessibles en français, en anglais et en allemand. Le Musée est réalisé en collaboration avec la Société de l’histoire du protestantisme français.

Derniers contenus du partenaire