Hanoukkah

Hanoukkah

La fête juive de Hanoukkah, dont la date est proche de celle de Noël, est une fête de la lumière et une image de la grâce divine, abondante et gratuite.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 19 mars 2014

Auteur : James Woody

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Un père de famille vient de craquer une allumette qu’il tend vers une mèche en coton. La flamme grandit et devient une silhouette qui danse dans la pièce. L’homme approche cette flamme d’une seconde mèche qui s’illumine à son tour. Après avoir allumé le chammach, le « serviteur » en hébreu, cet homme vient d’allumer la première bougie de sa hanoukkiah, un chandelier à neuf branches qui va être au centre de la fête de Hanoukkah.

L’origine de la fête juive de Hanoukkah

Tout commence à Jérusalem, vers 160 avant J.C., alors que la Syrie hellénisée domine sur la Judée-Samarie. Sous Antiochus Epiphane, la circoncision devient interdite, le temple est profané et laissé à l’abandon. L’exaspération des Juifs aboutit à une révolte qui est racontée dans le livre deutérocanonique des Maccabées. C’est Judas Maccabée qui mène la troupe, remporte des victoires et décide de purifier le temple (1 Maccabées 4,36). L’inauguration du temple purifié a lieu le 25 du mois lunaire de Kislev. La tradition contenue dans le Talmud (traité Chabbat 21b), rapporte qu’on ne trouva alors qu’une fiole d’huile marquée du sceau du grand prêtre pour allumer la menorah, le chandelier à sept branches du temple. Le volume d’huile ne permettrait de maintenir la menorah éclairée que pendant une seule journée. Cette huile brûlera en fait pendant huit jours. C’est à ce moment que fut décidé que ce signe serait commémoré chaque année, du 25 du mois Kislev (jour de la dédicace) au 3 de Tèvet, soit huit jours courant décembre (1 Maccabées 4,59). Le choix du 25 de Kislev peut évidemment nous interroger sur le choix du 25 décembre pour la fête chrétienne de Noël. […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

Un nouvel album plus joyeux pour la slameuse Neïs

Un nouvel album plus joyeux pour la slameuse Néïs

L'artiste Néïs aime toujours autant s’appuyer sur des textes de la Bible.

Un contenu proposé par
Les Sept dernières Paroles du Christ

Les Sept dernières Paroles du Christ

A l'Eglise de la Rencontre, le concert du samedi 13 avril des "Sept dernières Paroles du Christ en croix" de Haydn est le fruit d'un projet vieux de 20 ans.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris
Ismaël. Un patriarche inattendu

Ismaël. Un patriarche inattendu

Une étude minutieuse et passionnante des textes bibliques relatifs à Ismaël, le fils aîné d'Abraham.

Un contenu proposé par Éditions Olivétan

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants