Histoire du «Gastounet» alias Gaston Doumergue

Histoire du «Gastounet» alias Gaston Doumergue

Né à Aigues-Vives, près d'Aigues-Mortes, haut lieu du protestantisme français, Gaston Doumergue fut élu Président de la République en 1924. Son aspect jovial et son accent du midi l’ont rendu très populaire.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 15 mars 2014

Auteur : Alain Bonnard

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Si tous les protestants ont entendu parler d’Aigues-Mortes et de sa tour de Constance où furent emprisonnés, sous l’Ancien Régime, les camisards puis les femmes huguenotes, peu de gens sauraient situer Aigues-Vives sur une carte. Ce village, également dans le Gard, se trouve à vingt kilomètres plus au nord, à l’écart des routes principales. C’est là que naquit, le 1er août 1863 Pierre-Paul-Henri- Gaston Doumergue.

Doumergue: cette déformation populaire et méridionale de Dominique, fleure bon le midi méditerranéen.

Une carrière politique radsoc brillante

Fils de vignerons, le jeune Gaston fait son droit et s’inscrit au barreau de Nîmes. Magistrat colonial en Indochine, puis en Algérie, il est saisi à trente ans par le démon de la politique qui ne le lâchera plus. Élu en 1893, puis réélu député radical-socialiste de Nîmes, il sera toute sa vie fidèle à cette étiquette, et il nous apparaît aujourd’hui comme l’archétype du « rad-soc » (radicalsocialiste), dont les humoristes disaient qu’ils étaient comme les radis : roses au dehors, blancs au dedans, et toujours près de l’assiette au beurre.

Sa carrière sera brillante : vice-président de l’Assemblée Nationale, il devient ministre à plein temps. On le retrouvera toujours ministre de quelque chose ; des Colonies (1902), du Travail (1906), du Commerce (1906-1908), de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts (1908-1910)…

Bref, il a en permanence un maroquin sous le bras. Président du Conseil du 9 décembre 1913 au 2 juin 1914, il devient ministre des Affaires Étrangères au début de la Grande Guerre, et en 1917, il est envoyé en Russie pour convaincre Kerensky et ses mencheviks de ne pas signer de paix séparée avec l’Allemagne. Il n’y parviendra pas. […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

Lesguidières, dernier connétable de France

François de Bonne de Lesguidières a été fait duc et pair puis connétable de France en 1622, il y a quatre cents ans.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

En 1903, la conversion de tout un village

Le 20 septembre 1903, le village d’Aullène, en Corse, accueille le pasteur Reboul et son épouse après que toute la population du village soit devenue protestante.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

La quête du Saint Graal

Le Graal se trouve au centre de la légende arthurienne et de la quête des chevaliers de la Table ronde. Dès le XIIIe siècle, il est assimilé au Saint Calice et prend le nom de Saint Graal.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Ramabaï Medhavi, pour la liberté des femmes indiennes

Pionnière des droits des femmes en Inde, enseignante hors-pair et chrétienne engagée. Rencontre avec une femme historique.

Un contenu proposé par Servir ensemble

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast