L’Alsace de 1871 à 1918

L’Alsace de 1871 à 1918

La victoire des alliés, ratifiée par l'armistice du 11 novembre 1918, permet le retour à la France de l'Alsace et de la Moselle, annexées par l'Allemagne en 1871 après la défaite de Sedan. Comment ces provinces ont-elles vécu cette période "allemande" ?

Un contenu proposé par Musée protestant

Publié le 4 novembre 2014

Auteur : Pascale Gruson

Lire directement l’article sur Musée protestant

L’annexion au IIe Reich de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine, la Moselle, (traité de Francfort du 10 mai 1871) est pour la population un choc considérable, ressentie comme un abandon par l’Assemblée parlementaire réunie à Bordeaux, malgré la « protestation de Bordeaux », rédigée par Gambetta.

Le 26e Land allemand

Ce 26e Land est administré directement par l’Empereur et la chancellerie, qui imposent leur administration à toutes les structures françaises : c’est la période du « paragraphe de la dictature » avec muselage de la presse et nomination de commissaires extraordinaires à la tête de grandes villes (comme celle du préfet de police comme maire de Strasbourg).

Les Alsaciens sont partagés entre rester, donc prendre la nationalité allemande, ou partir, donc rompre avec tout leur passé et abandonner leurs biens. […]

Photo : Paysans alsaciens d’Oberseebach, Bas-Rhin © La Voix Protestante

Lire la suite sur Musée protestant

Dans la même rubrique...

Un avant-goût de "Soul"

Un avant-goût de « Soul »

La toute première bande-annonce de "Soul", le prochain long métrage d’animation Pixar, du réalisateur de Vice-Versa, vient de paraître.

Un contenu proposé par ArtSpi’in
Qu’est-ce que la religion ?

Qu’est-ce que la religion ?

Onze définitions de la religion formulées par autant d’anthropologues, sociologues et historiens des religions, du XIXe siècle à nos jours.

Un contenu proposé par Labor et Fides
Pour une foi vivante

Pour une foi vivante

Retour sur le dernier livre de John Shelby Spong, "Pour un christianisme d’avenir".

Un contenu proposé par Évangile et liberté
La tolérance ne sauve pas, l’amour oui !

La tolérance ne sauve pas, l’amour oui !

La petite fille à la balançoire, c’est l’histoire vraie de Frédérique Bedos, animatrice de télévision bien connue, qui a grandi, ballottée par une mère bohème et un peu perdue entre Paris et Lille dans les années 1970.

Un contenu proposé par Le bal littéraire des sardines

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Musée protestant

Créé en 2003,  Musée protestant (anciennement Musée virtuel du protestantisme) propose plus de 1000 notices (grandes dates, personnalités, art-patrimoine…) illustrées par 3000 images. Elles sont enrichies de vidéos, de documents et de références bibliographiques, et sont accessibles en français, en anglais et en allemand. Le Musée est réalisé en collaboration avec la Société de l’histoire du protestantisme français.

Derniers contenus du partenaire

7e convention du Forum protestant