L’édit de Nantes

L’édit de Nantes

Il y a 420 ans, le 30 avril 1598, était promulgué l'Edit de Nantes. La signature de l’édit de Nantes institue la coexistence religieuse entre catholiques et protestants et met fin à 36 ans de guerre civile.

Un contenu proposé par Musée protestant

Publié le 30 avril 2018

Lire directement l’article sur Musée protestant

Paix civile, confiance, unité religieuse

Imposé par Henri IV, son but immédiat est la paix civile, et le rétablissement de la confiance. Son objectif, avoué, reste l’unité religieuse du royaume. Dans le préambule , le roi souhaite que « l’établissement d’une bonne paix » permette à ses « sujets de la religion prétendue réformée » de revenir à la « vraie religion », la sienne, « la religion catholique, apostolique et romaine ».

Les documents de l’édit comportent quatre textes distincts

• un premier brevet promet une subvention annuelle de 45 000 écus pour les besoins du culte protestant, et, surtout une rémunération des « ministres » (pasteurs) ;

• l’édit proprement dit, qui comporte 92 articles, est « perpétuel et irrévocable », ce qui signifie qu’il ne peut être modifié que par un nouvel édit ;

• un deuxième brevet assure aux protestants 150 lieux de refuge accordés pour 8 ans, dont 51 places de sûreté, dont les garnisons sont tenues par les protestants ;

• et un ensemble de 56 articles dits « secrets ou particuliers » de moindre importance réglant des situations locales.

Certaines dispositions de l’édit de Nantes sont favorables aux catholiques : la messe est rétablie partout, y compris au Béarn. Les services catholiques sont seuls autorisés dans la plupart des villes. Tous les bâtiments ayant appartenu aux catholiques leurs sont rendus. Les curés des paroisses perçoivent la dîme de la part des protestants selon la coutume.

D’autres sont en faveur des protestants : octroi de la liberté de conscience, respect de l’organisation des […]

Lire la suite sur Musée protestant

Dans la même rubrique...

La destruction des idoles

Un état des lieux des pratiques iconoclastes, d'Abraham à l'État islamique.

Un contenu proposé par Labor et Fides

En 1903, la conversion de tout un village

Le 20 septembre 1903, le village d’Aullène, en Corse, accueille le pasteur Reboul et son épouse après que toute la population du village soit devenue protestante.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

La Saint-Barthélemy : qui a vraiment donné l’ordre ?

Plusieurs scénarios circulent, voici les trois principaux.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

Lesguidières, dernier connétable de France

François de Bonne de Lesguidières a été fait duc et pair puis connétable de France en 1622, il y a quatre cents ans.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Musée protestant

Créé en 2003,  Musée protestant (anciennement Musée virtuel du protestantisme) propose plus de 1000 notices (grandes dates, personnalités, art-patrimoine…) illustrées par 3000 images. Elles sont enrichies de vidéos, de documents et de références bibliographiques, et sont accessibles en français, en anglais et en allemand. Le Musée est réalisé en collaboration avec la Société de l’histoire du protestantisme français.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast