Luther et la diète de Worms

Luther et la diète de Worms

Le 18 avril 1521, Luther refuse de se rétracter devant l’Empereur Charles

Un contenu proposé par Musée protestant

Publié le 3 avril 2014

Lire directement l’article sur Musée protestant

Alors que les idées de Luther commençent à se répandre en Allemagne et hors d’Allemagne, la bulle Decet romanum pontificem du 3 janvier 1521 excommunie Luther et ses partisans. Malgré les demandes pressantes du nonce, Charles Quint refuse de livrer Luther à Rome, mais le convoque en sa présence à la diète de Worms, muni d’un sauf-conduit.

En avril 1521, devant la diète, Luther refuse de désavouer ses écrits : “Je ne puis ni ne veux rien rétracter, car il n’est ni sûr ni salutaire d’agir contre sa conscience”.

Charles Quint est furieux, mais laisse Luther repartir. Pourtant, un mois plus tard, il le met au ban de l’Empire. Frédéric le Sage, qui avait des sympathies pour Luther, le fait alors enlever pour le mettre à l’abri dans son château de la Wartburg, près d’Eisenach, où Luther passe près d’un an, de mai 1521 à mars 1522. C’est pour Luther une période d’intense activité avec de nombreux écrits sur la vie religieuse et la vie conjugale et surtout la traduction du Nouveau Testament en allemand. […]

Lire la suite sur Musée protestant

Dans la même rubrique...

Jonas ! L'histoire extraordinaire d'un rêve

Jonas ! L’histoire extraordinaire d’un rêve

Une relecture troublante du livre de Jonas, l'anti-héros le plus connu de la Bible.

Un contenu proposé par Éditions Olivétan

La série « Dieu m’a demandé en ami » déstabilise les critiques

La nouvelle série diffusée aux États-Unis par la chaîne CBS depuis le 30 septembre ne fait pas l'unanimité. Analyse.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

#BonneLecture : « Florida »

Une bande dessinée de Jean Dytar parue aux Editions Delcourt/Mirages.

Un contenu proposé par Service radio – FPF

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Musée protestant

Créé en 2003,  Musée protestant (anciennement Musée virtuel du protestantisme) propose plus de 1000 notices (grandes dates, personnalités, art-patrimoine…) illustrées par 3000 images. Elles sont enrichies de vidéos, de documents et de références bibliographiques, et sont accessibles en français, en anglais et en allemand. Le Musée est réalisé en collaboration avec la Société de l’histoire du protestantisme français.

Derniers contenus du partenaire