Un lieu de mémoire dédié aux Justes au Chambon-sur-Lignon

Un lieu de mémoire dédié aux Justes au Chambon-sur-Lignon

Un « Juste » retour des choses : l’histoire du plateau du Vivarais-Lignon et du village de Chambon-sur-Lignon.

Un contenu proposé par Musée protestant

Publié le 28 janvier 2015

Auteur : Daniel Fries

Lire directement l’article sur Musée protestant

Le Chambon-sur-Lignon, terre d’accueil et de sauvetage pour un grand nombre de victimes de la guerre, est le symbole de l’opposition des protestants vis-à-vis du nazisme et de l’antisémitisme.

Village d’asile depuis des siècles

A la frontière de la Haute Loire et de l’Ardèche, la commune du Chambon- sur- Lignon est au cœur du Plateau Vivarais-Lignon. Ses habitants, de même que ceux des communes avoisinantes, sont à forte majorité protestante et ont toujours été marqués par une tradition d’accueil et d’asile aux persécutés et déshérités : prêtres réfractaires pendant la Révolution, enfants miséreux des bassin miniers de Saint Étienne recueillis par l’œuvre des « Enfants à la Montagne » créée par le pasteur Louis Comte à la fin du XIXe siècle.

Avant même le début de la Deuxième guerre mondiale, de nombreux réfugiés trouveront asile chez les habitants du Plateau : de tradition républicaine, ils ont été sensibilisés par leurs pasteurs aux dangers du totalitarisme et de l’antisémitisme. Par vagues successives, de 1937 à 1939, ce sont les familles de républicains espagnols qui fuient la guerre civile, ainsi que les premiers réfugiés autrichiens et allemands, qui fuient le nazisme En octobre 1938, Charles Guillon, ancien pasteur et maire du Chambon, dans une lettre adressée aux habitants, les remercient d’avoir reçu avec désintéressement toutes les personnes fuyant les pays d’Europe centrale et de « s’être préparés à recevoir dans vos maisons des centaines d’enfants que l’on voudrait vous confier pour les mettre à l’abri ». […]

Lire la suite sur Musée protestant

Dans la même rubrique...

Les veuves

Qui croira que Mc Queen, dans un film de braquage, a laissé de côté ses convictions ? Ici encore, le message du cinéaste est double : rendre le pouvoir aux femmes et aborder la mixité raciale !

Un contenu proposé par Pro-Fil

Amanda, un film lumineux

Mikhaël Hers est le cinéaste de « la vie d’après », celle où le quotidien a volé en éclat et qu'il faut par petites touches reconstruire. Avec Vincent Lacoste comme on ne l'avait encore jamais vu.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Dieu : à la frontière du genre

Dieu, un père ? est un ouvrage d’une centaine de pages. Il ne faudrait pas que cette brièveté nous donne à penser que cet essai peut être lu rapidement.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Musée protestant

Créé en 2003,  Musée protestant (anciennement Musée virtuel du protestantisme) propose plus de 1000 notices (grandes dates, personnalités, art-patrimoine…) illustrées par 3000 images. Elles sont enrichies de vidéos, de documents et de références bibliographiques, et sont accessibles en français, en anglais et en allemand. Le Musée est réalisé en collaboration avec la Société de l’histoire du protestantisme français.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants