Bolloré logistic
Économie

Économie : le groupe Bolloré se désengage en partie de l’Afrique

Le groupe Bolloré est entré en négociations avec l'armateur suisse MSC pour la vente de ses activités portuaires et de transport en Afrique.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 22 décembre 2021

Auteur : Camille Verdi

Des négociations exclusives sont engagées entre le groupe Bolloré et l’armateur italo-suisse MSC. Elles courent jusqu’au 31 mars 2022 et concernent la vente des activités portuaires et de transport en Afrique du français, rapporte RFI. Les activités de la branche Bolloré Africa Logistic sont importantes pour le continent : elles concernent 42 ports du continent. La branche exploite également une quinzaine de terminaux à conteneurs et trois réseaux de chemin de fer. Un communiqué chiffre à 5,7 milliards d’euros l’offre faite par MSC. 

Mais Bolloré entend conserver un pied en Afrique. L’industriel devrait conserver ses activités dans le cinéma et la communication. Pour mémoire, le groupe est à la tête de Canal+ Africa. Il détient également une part importante du leader de la télévision payante en Afrique anglophone : Multichoice. Et, petit à petit, il a développé son activité de production de contenus. Si bien qu’il est désormais considéré comme un producteur important, ajoute RFI. 

Un recentrage des activités du groupe

Le groupe a pris de l’ampleur sur le continent africain un peu comme en Europe et dans le monde. Au cours des quinze dernières années, il s’est imposé dans le secteur des médias, grâce, par exemple, au rachat de Vivendi. Si cette mise en vente correspond selon Afrik avec le départ à la retraite de Vincent Bolloré, qui a “toujours annoncé qu’il prendrait sa retraite à 70 ans, le 1er avril 2022”, RFI y voit plutôt un effet de la crise du transport maritime.

Celui-ci a subi de plein fouet la pandémie de Covid-19. De quoi donner un coup d’accélérateur à la réflexion du groupe sur le recentrage de ses activités. MSC est le deuxième transporteur maritime au monde. Il est également bien implanté au Togo et en Côte d’Ivoire notamment. Si le choix de MSC comme repreneur potentiel a surpris le petit monde du transport maritime, en revanche, il fait sens, entre l’actuel numéro deux mondial du transport de fret par conteneur et le roi des ports africains.

L’arrivée de nouveaux acteurs ? 

“MSC est un gros fournisseur du groupe Bolloré, les deux entités se connaissent bien, depuis longtemps […] L’intérêt paraît assez évident par rapport aux synergies d’activités et surtout à la connaissance profonde que ces deux groupes ont acquis l’un de l’autre au fil des années”, explique à la radio Jérôme Ricqlès, expert en transport maritime chez Upply. Pour Afrik, le “départ” de Vincent Bolloré, qui est proche de plusieurs chefs d’État africains, pourrait avoir des effets sur l’économie africaine en permettant l’arrivée de nouveaux acteurs dans les grands ports du continent.

Dans la même rubrique...

L’Afrique et les religions, drôles d’affaires !

L’effervescence religieuse et chrétienne en particulier en Afrique ne se dément pas. Mais sous l’influence des Eglises pentecôtistes et évangéliques de toutes obédiences, c’est la théologie de la prospérité et la fascination pour l’argent qui l'emporte aujourd'hui.

Un contenu proposé par Campus protestant

Cameroun : appel pour une future bibliothèque

La pasteure Diane Debey relaie un appel auprès des protestants français pour mettre en place une bibliothèque dans le quartier semi-populaire de Deido, à Douala.

Un contenu proposé par Le Cep

« 70% des Adventistes en France sont basés en Outremer »

Le point sur le monde adventiste en France avec le sociologue Fabrice Desplan. Entretien 1/2

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Les églises africaines en Europe (6/6)

« L'apport de l'éclairage postcolonial sur les Eglises afro-descendantes en Europe », par Sébastien Fath, chercheur au CNRS.

Un contenu proposé par Blog de Sébastien Fath