Mieux comprendre

Présidence française de l’Union européenne : trois questions pour cerner les enjeux

Pour la première fois depuis 14 ans, la France va prendre la tête du Conseil de l'Union européenne pour six mois à partir du 1er janvier.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Publié le 13 décembre 2021

En quoi consiste cette présidence ?

Nommée aussi Conseil des ministres de l’Union européenne, cette institution européenne de premier plan représente les gouvernements des États membres. Fondé en 1951, le Conseil de l’Union européenne coordonne les politiques des États membres dans de nombreux domaines : les politiques économique et budgétaires, l’éducation, la culture, la jeunesse et les sports, la politique de l’emploi. C’est lui également qui définit la politique étrangère et de sécurité commune de l’Union européenne ou encore adopte le budget de l’Union, conjointement avec le Parlement européen. Sa présidence est tournante : chaque État membre assure, par rotation, la présidence du Conseil de l’Union européenne pendant six mois. Le but notamment de la présidence est d’assurer une bonne coopération entre les différents Etats membres. Ainsi, gare aux raccourcis : Emmanuel Macron ne deviendra pas le président de l’Union européenne le 1er janvier.

Quelles sont les priorités de la France durant cette présidence ?

Lors d’une conférence de presse organisée à l’Elysée, le 9 décembre, Emmanuel Macron a détaillé ses ambitions. Le président souhaite œuvrer en faveur d’une « Europe puissante dans le monde, pleinement souveraine, libre de ses choix et maître de son destin ». Quelques-unes de ses différentes priorités :

  • mieux maîtriser les frontières face aux défis migratoires et réformer l’espace Schengen,
  • avancer sur une politique de défense commune,
  • bâtir un nouveau modèle européen de croissance,
  • promouvoir une « souveraineté technologique » européenne, impliquant des règles budgétaires adaptées,
  • lancer un grand travail sur l’histoire européenne avec des experts indépendants pour faire face aux États qui adoptent des postures révisionnistes,
  • création d’un service civique européen « de six mois ouvert à tous les jeunes de moins de 25 ans pour un échange universitaire ou d’apprentissage, un stage ou une action associative ».

Comment se sont déroulées les précédentes présidences françaises ?

La France n’avait pas pris la tête du Conseil depuis 14 ans. En tout, depuis 1959, elle l’a exercé douze fois.
En 2008, la présidence française a été marquée par différents événements : rejet des Irlandais du traité de Lisbonne, présence des troupes russes en en Ossétie du Sud, province séparatiste de Géorgie et crise financière et bancaire liée à la faillite de la banque américaine Lehmann Brothers. Selon Yves Bertoncini, président du Mouvement européen (association de débats sur l’UE), interrogé par France télévision, la présidence 2000 a été marquée par « des querelles de copropriétaires », en soulignant les divisions entre entre Jacques Chirac et Gerhard Schröder, notamment sur « l’adhésion des pays d’Europe centrale et des conséquences à en tirer ». Peu avant la création d’une monnaie commune, l’édition 1995 était assez calme.

Vous pourriez aimer aussi

Présidentielle 2022 : quelles sont les préoccupations des Français ?

L’ex-candidat républicain et député des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti affirme que l’immigration est le thème majeur que les Français souhaitent voir porter dans cette campagne présidentielle. Dit-il vrai ?

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Derrière la démission de monseigneur Aupetit, archevêque de Paris

La semaine dernière, monseigneur Aupetit a présenté une lettre de démission au pape François, suite à des révélations de l’hebdomadaire Le Point.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Black Friday, arnaque ou bon plan ?

Le 26 novembre est la date de lancement du Black Friday (« vendredi noir » en français). Peut-on y réaliser réellement de bonnes affaires ?

Un contenu proposé par Une plume et des gens