Flashmob pour le Congo

Flashmob pour le Congo

Que faire quand un sujet nous indigne et que personne ne semble y prêter attention ? Quand l’art sert à sensibiliser à une injustice dont on parle peu…

Un contenu proposé par Christ Seul

Publié le 5 novembre 2015

Auteur : Ephraim Goldschmidt

Lire directement l’article sur Christ Seul

Flashmob : vous avez probablement vu une vidéo de ce genre. La scène se passe dans une rue fréquentée. Les gens s’activent de toute part, certains font du shopping, d’autres sont posés sur un banc. Tout semble normal. Tout à coup, une personne se met à danser. Elle est rejointe par une deuxième, puis par des dizaines d’autres. Au final, les personnes que l’on pensait être de simples passants sont en fait des danseurs réalisant une prestation préparée à l’avance. Ces rassemblements-éclair, ou flashmobs, sont de plus en plus nombreux sur Internet. Généralement, ils visent à installer une bonne ambiance dans des centres-villes.

L’idée de notre groupe a été de reprendre ce concept de flashmob avec un autre objectif : sensibiliser à une cause qui nous semble peu médiatisée. « Nous », c’est une vingtaine de jeunes artistes qui avons été interpellés par la situation de la République Démocratique du Congo.

Le conflit du Congo, un drame oublié

Riche de nombreuses ressources, la République Démocratique du Congo est pourtant l’un des pays les plus pauvres du monde. Son sous-sol fait l’objet de nombreuses convoitises, le pays regorgeant d’or, de diamant, de cuivre, d’étain ou de coltan, minerai utilisé dans la fabrication des portables. L’état peine à faire régner l’ordre dans l’Est du pays qui est dévasté et pillé par de nombreux acteurs. Massacres, violences sexuelles, tortures… de graves violations des droits de l’homme ont lieu dans l’indifférence générale.

Concrètement, à quoi ressemble cette flashmob ?

Il s’agit d’une oeuvre multi-artistique. Le chant laisse place à la musique qui laisse place à la danse. Chaque art souligne à sa manière la tragédie congolaise. Tout au long de la flashmob, une voix off congolaise parle de la situation de son pays : de l’exploitation des richesses aux massacres… En clôture est entonné en lingala le célèbre hymne sud-africain qui dit « Dieu bénisse l’Afrique ». La flashmob se conclut ainsi sur une note d’espoir. […]

Lire la suite sur Christ Seul

Dans la même rubrique...

Découvrir le dialogue interreligieux en le vivant

Découvrir le dialogue interreligieux en le vivant

À l’institut œcuménique de Théologie Al Mowafaqa, installé à Rabat au Maroc, on ne se contente pas d’étudier le dialogue interculturel et interreligieux : on l’expérimente au quotidien.

Un contenu proposé par Défap
L’activité économique, clef de l’autonomie des femmes

L’activité économique, clef de l’autonomie des femmes

Le Burkina Faso est le 130e pays où l’Armée du Salut s’est implantée pour accompagner les populations défavorisées d’Afrique de l’Ouest.

Un contenu proposé par Armée du Salut
Madagascar libre ? L'impact du plaidoyer du pasteur Saillens

Madagascar libre ? L’impact du plaidoyer du pasteur Saillens

En 1885, le pasteur français Ruben Saillens monta en première ligne pour défendre les droits des Malgaches à la liberté.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Christ Seul

Christ Seul est le mensuel des Églises évangéliques mennonites de France, issues de la Réforme radicale du 16e siècle. Les Églises mennonites appartiennent à la famille des Églises protestantes. Elles sont apparues en même temps que la Réforme de Luther, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Alsace et en Suisse, au début du 16e siècle.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants