L’Armée du Salut

Nous fêtons cette année le cent cinquantième anniversaire de la création de l'Armée du Salut. Un homme se cache derrière cette institution : William Booth. Deux siècles plus tard, son œuvre sociale est plus que jamais d'actualité !

Un contenu proposé par Musée protestant

Publié le 30 octobre 2015

Lire directement l’article sur Musée protestant

Œuvre d’évangélisation et de travail social en milieu populaire, née en Angleterre en 1865, l’Armée du Salut s’implante en France en 1881.

La guerre à la misère

Dans l’Angleterre en pleine révolution industrielle, le prédicateur William Booth fonde une œuvre à caractère social et spirituel : la mission chrétienne qui devient en 1878 l’Armée du Salut.

William Booth veut déclencher une véritable guerre à la misère. C’est pourquoi il met sur pied une armée qui a ses officiers, ses soldats, son état-major et dont il est le premier général. Le monde à gagner est le champ de bataille. Pour atteindre les masses populaires, W. Booth sort des sentiers battus : défilés dans les rues, fanfares, réunions en plein air et dans les cafés. L’opposition est très vive au début. […]

Lire la suite sur Musée protestant

Dans la même rubrique...

La mémoire d’avenir de la Miss pop

Petit rappel historique de ce mouvement protestant qui a vu le jour en 1871 avec son fondateur, le pasteur britannique Robert Whitaker McAll.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

Les différents modes de relation entre science et religion

Le physicien et théologien Ian Barbour propose 4 manières de concevoir les relations entre science et foi et plébiscite celle du dialogue. Marc Fiquet, animateur du blog Science et Foi, revient de manière succincte sur chacun des modèles.

Un contenu proposé par Campus protestant

Les « malgré-nous » de la Grande Guerre

Jean-François Zorn rappelle le sacrifice de la « force noire » venue des colonies. Et le rôle de la mission protestante, à l'occasion du centenaire de la fin de la Grande Guerre.

Un contenu proposé par Campus protestant

Pierre Rolinet, résistant et déporté

Se battre pour « le bien et la liberté ». Refusant de travailler en Allemagne nazie, Pierre Rolinet entre dans la clandestinité à 21 ans. Il est arrêté pour résistance armée et condamné à mort.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Musée protestant

Créé en 2003,  Musée protestant (anciennement Musée virtuel du protestantisme) propose plus de 1000 notices (grandes dates, personnalités, art-patrimoine…) illustrées par 3000 images. Elles sont enrichies de vidéos, de documents et de références bibliographiques, et sont accessibles en français, en anglais et en allemand. Le Musée est réalisé en collaboration avec la Société de l’histoire du protestantisme français.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast