Solidarité

Ukraine : les Églises chrétiennes appellent à prier pour la paix

Depuis le 24 février, les chrétiens du monde entier, profondément attristés par la perte de vies humaines, multiplient les appels à la prière et à la paix en Ukraine.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Publié le 28 février 2022

Alors que les bombardements ont repris ce lundi 28 février au matin, les chrétiens poursuivent leur mobilisation. Depuis le 24 février, jour noir durant lequel l’offensive militaire de la Russie en Ukraine, redoutée par les Occidentaux depuis plusieurs semaines, a finalement eu lieu, les appels à la prière et à la paix se multiplient.

« Nous devons prier notre Dieu miséricordieux de toucher le cœur de ceux qui ont le pouvoir d’inverser cette trajectoire tragique afin de restaurer l’espoir de paix dans notre monde (…) Nous espérons que des dialogues empathiques commenceront plus tôt entre les parties concernées », a lancé le 28 février Mgr Stephen Chow SJ, évêque de Hong Kong.

A Rome, le pape François s’est rendu le 25 février au siège de l’ambassade de Russie, près le Saint-Siège, pour manifester sa préoccupation pour la guerre. Le souverain pontife y est resté près d’une demi-heure. Ce mercredi des Cendres, l’évêque de Rome invite à prier et jeûner en Ukraine.

« Celui qui fait la guerre oublie l’humanité. Il ne part pas du peuple, il ne regarde pas la vie concrète du peuple, mais fait passer les intérêts partisans et le pouvoir avant tout. Il s’appuie sur la logique diabolique et perverse des armes, qui est la plus éloignée de la volonté de Dieu » a soulevé le pape François le dimanche 27 février face à une foule nombreuse de fidèles.

En Russie, le patriarche de Moscou, Kirill, a également invité les orthodoxes à prier pour la paix et a exhorté à éviter les pertes au sein des populations civiles, sans appeler à la fin des combats. Pour rappel, le patriarche Kirill est le chef de la puissante Eglise orthodoxe russe depuis 2009. Pour sa part, l’archevêque grec-catholique de Kiev a fait le choix de rester en Ukraine.

Appels protestants

Côté protestant, Ted NC Wilson, président de l’Église adventiste du septième jour a fait savoir dans un communiqué publié le 25 février qu’il était impératif de prier « pour nos chers frères et sœurs d’Europe de l’Est, d’Ukraine et de Russie ». Avant de souligner : « les défis qui accompagnent un conflit ouvert sont épouvantables. Nous avons des milliers de membres dans cette région du monde. Ils ont besoin de nos prières et de notre soutien par tous les moyens possibles. »

Suite à l’agression militaire, les Éclaireuses et éclaireurs unionistes de France, engagés pour la paix depuis plus d’un siècle, ont apporté leur soutien aux Ukrainiens et Ukrainiennes.

L’Église protestante unie de France (EpudF)  a appelé également à la prière tout comme le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France (FPF), signataire d’un communiqué du Conseil d’Églises chrétiennes en France (CECEF).

Ce mercredi 2 mars à 17 heures, la Conférence des Eglises européennes, la Fédération luthérienne mondiale, la Communion mondiale des Églises réformées et le Conseil méthodiste mondial, invitent tout à chacun à se joindre dans la prière et à se mettre à l’écoute des paroles des Ukrainiens et Ukrainiennes.

Vous pourriez aimer aussi

Propagande et rapports de force

Un peu partout dans le monde, on voit des leaders défendre l’idée que leur pays n’a pas assez de pouvoir sur la scène mondiale et qu’il devrait en avoir plus. La guerre en Ukraine est l'aboutissement de cette logique de l’escalade.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

Ukraine : la guerre à nos portes

Depuis le 24 février, l’armée russe de Poutine a envahi l’Ukraine. La guerre est désormais aux portes de l’Europe. Comment penser le monde qui vient ?

Un contenu proposé par Réforme

Recueillement des ukrainiens à la cathédrale ukrainienne de Paris

Dans la cathédrale Saint-Volodymyr-le-Grand à Paris, des prières sont adressées aux soldats défendant “la patrie” face à la Russie.

Un contenu proposé par Réforme