Mieux comprendre

5 choses à savoir sur Charles de Foucauld

Dimanche 15 mai, le pape François a canonisé l’ermite français Charles de Foucauld avec neuf autres personnes.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Publié le 17 mai 2022

Charles de Foucauld, un destin étonnant

Une jeunesse agitée

Né en 1858 à Strasbourg, Charles de Foucauld est issu de la noblesse française. Plusieurs de ses ancêtres ont participé aux Croisades. Orphelin dès l’âge de six ans, Charles de Foucauld est élevé par son grand-père maternel, le colonel Beaudet de Morlet. Il intègre l’école spéciale militaire de Saint-Cyr. Hédoniste, il peine à se plier à la discipline de la célèbre école militaire et s’adonne aux plaisirs de la table. A sa sortie de Saint-Cyr en 1879, il est affecté à Pont-à-Mousson, en Meurthe-et-Moselle, où il a la réputation d’être un grand fêtard, appréciant particulièrement les filles.

L’explorateur

Agé de 23 ans, il décide de démissionner de ses engagements militaires afin d’explorer le Maroc en se faisant passer pour un juif. Il cartographie le Maroc, prend de nombreuses notes, change de rythme de vie. Il se lève tôt, travaille beaucoup. Il reçoit pour ses travaux la médaille d’or de la Société de géographie. En 1888, il publie Reconnaissance au Maroc.

Une (re)conversion tardive

Charles de Foucauld a perdu la foi au lycée, l’année de sa première communion. A son retour en France, il rencontre l’abbé Huvelin en son église de Saint-Augustin de Paris, le 17 janvier 1890. C’est ainsi que Charles de Foucauld retrouve la foi. Il devient moine chez les trappistes le 16 janvier 1890 et part en Syrie. Le 9 juin 1900, il est ordonné prêtre au séminaire de Viviers, en Ardèche, sous le nom de Charles de Jésus. Attaché au Maghreb, il décide de s’installer dans le Sahara algérien à Béni Abbès et ambitionne de fonder une nouvelle congrégation.

La prière d’abandon

Charles de Foucauld développe une véritable spiritualité autour de l’abandon à Dieu, symbolisée par la Prière d’abandon, connue dans le monde entier. Cette prière constitue un résumé d’une méditation écrite par Charles de Foucauld vers 1896 sur l’Évangile de Luc alors qu’il était en Syrie. C’est devenue prière commune de la Famille spirituelle Charles de Foucauld, qui compte environ 13 000 membres.

La canonisation

Son procès en béatification commence dès 1927. Charles de Foucauld est déclaré vénérable le 24 avril 2001 par Jean-Paul II, puis bienheureux le 13 novembre 2005 par Benoît XVI. Le dimanche 15 mai, il a été canonisé par la pape François. La France était officiellement représentée par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Charles de Foucauld est commémoré le 1er décembre.

Vous pourriez aimer aussi

Présidentielles 2022 : comment voter, quand et où ?

A quelques jours du premier tour, voici quelques recommandation pour les élections à venir.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Réforme de la curie romaine, que retenir ?

Le samedi 19 mars, une nouvelle Constitution apostolique a été publiée. Ce document modifie les règles de fonctionnement de cette entité centrale de l’Église catholique.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Laïcité, religions… Quel est le programme de Jean-Luc Mélenchon ?

Le 20 mars, à Paris, devant des dizaines de milliers de personnes, le candidat insoumis a appelé les électeurs de gauche à faire preuve de responsabilité afin de l’aider à accéder au second tour.

Un contenu proposé par Une plume et des gens