Yannick Jadot
Dans la course

5 choses à savoir sur Yannick Jadot, candidat des Verts

Au terme d’une primaire pleine de suspense, les écologistes ont désigné Yannick Jadot comme candidat à l’élection présidentielle.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Publié le 1 octobre 2021

Militant associatif d’abord

Yannick Jadot est né dans l’Aisne en 1967. Il est issu d’une famille d’enseignants de gauche. Alors étudiant à Dauphine, il participe au mouvement « La Déferlante », suite aux protestations contre le projet de loi Devaquet sur les réformes des universités. Après des études d’économie, il se rend plusieurs années notamment au Burkina Faso et au Bangladesh pour des missions humanitaires. Ses grands débuts chez les Verts ne remontent qu’à 2009.

Chez Greenpeace France

C’est un point de sa vie plus connu : en 2002, Yannick Jadot rejoint les bancs de l’ONG, où il occupera le poste de directeur des campagnes d’action. Chez Greenpeace, il luttera notamment contre le nucléaire et la surpêche. Au sein de l’ONG, il a participé à de nombreuses actions coups de poing dont « l’opération plutonium ».

Député européen

Il a passé sept ans au Parlement européen. Il s’est consacré à la lutte contre les projets de traités de libre-échange, à l’instar du Tafta ou du Ceta. Parmi ses autres combats : le traité Europe-Canada en 2016 qui favoriserait les sables bitumineux, l’élevage intensif et les gaz de schiste.

Le tournant 2019

Tête de liste aux élections européennes de 2019, il a porté les écologistes au rang de troisième force politique derrière le Rassemblement national et le parti présidentiel. Il fait partie des acteurs de cette surprise verte. « C’est une vague verte européenne dont nous sommes les acteurs », a jugé Yannick Jadot.

Un programme moins radical

Adepte d’une « écologie de gouvernement », le nouveau candidat à la présidentielle se montre beaucoup moins clivant et radical que d’autres écolos comme Sandrine Rousseau, son adversaire de la primaire. Selon Le Monde, « il se veut le chantre d’une « écologie ouverte, majoritaire et joyeuse », par contraste avec les adeptes de la décroissance, de la planification écologique ou de l’antilibéralisme ». Parmi ses priorités : une transition écologique financée à hauteur de 50 milliards par an, des taux de TVA différenciés suivant l’impact écologique des produits ou encore un revenu citoyen d’au moins 660 € pour les jeunes en difficulté, dès 18 ans.

Vous pourriez aimer aussi

Indo-Pacifique, une zone, des grandes puissances

La récente commande de sous-marins américains par l'Australie a mis en lumière l’importance de l’espace Indo-Pacifique, carrefour stratégique mondial.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Inégalités scolaires : en France, poursuivre l’effort engagé

Selon le rapport annuel de l'OCDE, le maintien de l’ouverture des écoles françaises entre janvier et mai 2021 a permis de limiter l'accroissement des inégalités entre élèves.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Eric Zemmour, du « Quotidien de Paris » aux ambitions politiques

Au cœur de toutes les attentions, le polémiste dont les ambitions présidentielles semblent se confirmer, a été écarté de son émission diffusée sur la chaîne CNews. Retour sur son parcours.

Un contenu proposé par Une plume et des gens