Au-delà de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Au-delà de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Est-ce bien d’une telle semaine dont les français ont besoin ?

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 25 janvier 2016

Auteur : James Woody

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Les chrétiens étaient invités à prier pour l’unité du 18 au 25 janvier, dates suggérées en 1908 pour aller de saint Pierre à saint Paul. Ces dates sont symboliques. Mais le symbole n’est-il pas aujourd’hui dépassé ?

Disons le clairement : cette semaine est usée. Elle n’attire que les convaincus aux célébrations qui sont proposées. Elles ne changent pas les pratiques : des prêtres continuent de refuser à des protestants d’être parrain ou marraine d’enfants catholiques. Des protestants continuent à penser que la théologie catholique est restée enfermée au Moyen Âge. Les orthodoxes sont toujours aussi méconnus. Et que dire de l’intercommunion ? La communion reste toujours le sacrement de la division. Les chrétiens n’ont plus rien à faire des hésitations d’institutions qui sont tellement en contradiction avec la prédication qui est portée par l’esprit des textes bibliques. Le temps de l’œcuménisme seul est fini.

Une semaine de prière pour l’unité des chrétiens, personne ne peut être contre. C’est même insuffisant tant l’idée est belle et correspond à ce que l’Évangile nous invite à vivre : une fraternité active. Mais comment pouvons nous restreindre, de nos jours, la fraternité aux seuls chrétiens ? L’Évangile, précisément, fait voler en éclat les frontières religieuses, sociales, nationales, que bien des personnes voudraient garder étanches. C’est au nom même de l’Évangile prêché par Jésus, que nous ne pouvons pas nous contenter d’une fraternité étroite. L’heure est largement venue de prendre acte que la transcendance nous invite à transcender nos chapelles pour découvrir de quelle manière elle s’exprime dans les différentes religions qui sont autant de langues pour dire les chemins de l’humanité. […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

Comme Monsieur Gustave

Nous ferions bien de nous inspirer de Monsieur Gustave, le maître d'hôtel du Grand Budapest Hotel de Wes Anderson, qui reste fidèle à ses valeurs alors que le monde autour de lui vacille. L'éditorial de la rédaction.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Un vote chrétien aux élections ?

Un talk show d'actualité avec un angle chrétien sur un sujet d'actualité, un fait de société.

Un contenu proposé par Radio Arc-en-Ciel

Pour que l’accueil digne soit la règle, pas l’exception !

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, nous avons été témoins de nombreux discours de solidarité, d’appels aux dons et de mesures exceptionnelles pour accueillir les personnes fuyant la guerre en Ukraine.

Un contenu proposé par Armée du Salut

Alimentation : le danger des résidus de pesticides sur notre santé

L’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir estime, dans une étude, que la moitié des denrées végétales non bio sont polluées par un résidu de pesticide qui pourrait nuire à la santé.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast