Politique

Christiane Taubira, chantre d’une laïcité inclusive

Le 30 janvier, l’ancienne garde des Sceaux a été désignée vainqueure de l'importante consultation citoyenne.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Publié le 31 janvier 2022

Elle a fait largement l’unanimité. Mais son résultat était attendu. Le dimanche 30 janvier, l’ancienne ministre de la justice, connue pour son franc-parler, a terminé première de la Primaire populaire qui a rassemblé plus de 390 000 votants.

En décembre 2001, Christiane Taubira est investie par le Parti radical de gauche (PRG) pour le représenter à l’élection présidentielle. Elle défendait des principes républicains fondamentaux : la fraternité, la laïcité, l’humanisme ou encore l’universalisme, rappelle Libération.

En avril 2018, Emmanuel Macron a déclaré devant la Conférence des évêques (CEF) à Paris vouloir « réparer » le lien entre l’Eglise et l’Etat. Ce propos a fait réagir Christiane Taubira, interrogée par France Inter :

« Réparer quoi ? Le lien abîmé ? Déjà je ne comprends pas le lien entre l’Eglise et l’Etat. Nous sommes dans un état laïc qui reconnaît toutes les religions (…) Nous sommes dans un état laïc et un état laïc doit tenir à bonne distance les religions. Lorsque nous modifions le code civil pour assurer l’égalité des droits entre des catégories de Français, l’opinion de l’Eglise reste une opinion religieuse, le clergé reste le pouvoir de l’Eglise mais le clergé ne peut pas avoir d’influence sur l’organisation des droits et des devoirs. »

Début 2004, le texte de loi interdisant les signes religieux au sein des établissements scolaires est adopté à l’Assemblée et au Sénat. Parmi les quelques parlementaires à se prononcer contre : Christiane Taubira, députée de Guyane. Pour elle, l’école publique n’est pas l’école de l’athéisme militant. Christiane Taubira défend une laïcité inclusive.
Interrogée par Guyane 1ere, l’ancienne garde des Sceaux explique :

« Cette laïcité (en faisant référence à la loi de 1905 ndlr) dit clairement que quelles que soient nos singularités particulières, nous relevons des mêmes droits et des mêmes obligations. C’est en cela que la laïcité est un principe de concorde. Elle ne conteste pas la croyance ou la non croyance. Elle dit simplement que tout cela peut coexister. »

En février 2019, Christiane Taubira a accepté de donner une conférence dans le cadre du Festival La religion dans la cité organisé par l’Université libre de Bruxelles (ULB), Flagey, Le Soir, la RTBF et la VUB, à l’initiative de l’Observatoire des Religions et de la Laïcité (ORELA) :

« La religion nous interroge et nous interpelle. D’abord parce qu’elle a encore laissé des traces visibles, fortes dans nos sociétés y compris dans nos mentalités parfois à notre insu. Elle nous interpelle car elle présente d’emblée une contradiction celle de proclamer et de proférer l’amour que j’appellerai au superlatif. Et d’être tellement mêlée à des guerre, à des siècles de guerre (…) »

La conférence est toujours disponible sur YouTube.

Vous pourriez aimer aussi

Laïcité : que proposent les candidats à l’élection présidentielle de 2022 ?

La laïcité fait l’objet de vifs débats. De Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, les visions s’opposent.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

L’ONG Portes Ouvertes s’attriste de nouveau du sort des chrétiens dans le monde

360 millions de chrétiens sont fortement persécutés et discriminés aujourd'hui, selon l’Index 2022 de l’ONG chrétienne.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Quel est le rapport de Michel Houellebecq au catholicisme ?

Paru le 7 janvier 2022, "Anéantir" de l'auteur Michel Houellebecq, démarre fort. Incontournable événement médiatique, ce huitième roman fait la Une également des médias catholiques.

Un contenu proposé par Une plume et des gens