Inquiétude

Vers une troisième vague après Noël ?

Alors que la fin du confinement prévu le 15 décembre s’approche à grands pas, la crainte d’une troisième vague commence à occuper les esprits.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Publié le 7 décembre 2020

En France, les rues ne sont plus vides mais le virus circule toujours. Lundi 6 décembre, les chiffres étaient toujours largement au-dessus de l’objectif des 5 000 cas fixé par le gouvernement pour lever les mesures de confinement le 15 décembre. En 24 heures, le pays a enregistré 11 022 nouveaux cas de contamination par le coronavirus, selon les données officielles publiés le dimanche 5 décembre.

Alors que les autorisations de déplacement sont toujours en vigueur, au sein des communautés scientifique et hospitalière, des voix mettent en garde vis-à-vis de l’arrivée d’une troisième vague. C’est le cas de Simon Cauchemez, épidémiologiste à l’Institut Pasteur, interviewé par le site Franceinfo. Selon ce chercheur spécialisé dans la modélisation mathématique, ce risque est possible « si nous ne réussissons pas à bien contrôler la sortie du confinement. » « Une question importante est de déterminer comment tenir jusqu’à ce que suffisamment de personnes soient vaccinées, explique-t-il. « Nous n’allons pas avoir assez de doses dès le mois de janvier pour l’ensemble de la population. Il va donc falloir continuer à mettre en œuvre des mesures pour limiter la circulation du virus pendant une partie de l’année 2021. » Même son de cloche du côté du professeur Renaud Piarroux, chef du service de parasitologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. « Nous sommes au début de l’hiver, une saison propice à la transmission du virus : d’ici au mois de mars, le risque de voir repartir l’épidémie est important », soulève-t-il dans les colonnes du Parisien. Avant d’ajouter : « pas à toute vitesse, pas pendant les fêtes, mais environ deux semaines après, c’est-à-dire vers la mi-janvier ».

Pour l’heure, avec les annonces du futur vaccin qui devrait arriver début 2021, Emmanuel Macron veut « de l’optimisme ». Mais selon Europe 1 , l’exécutif étudie bien cette question. Début décembre, lors de la présentation de sa stratégie de vaccination, Jean Castex a pu souligner : « On prévient les flux, les interactions et les contacts pour ne pas avoir une troisième vague. » Toujours selon Europe 1, pendant un déjeuner avec Gérard Larcher, le président du Sénat, Emmanuel Macron lui a expliqué qu’une troisième vague déferlait aujourd’hui en Asie, et que l’Europe ne devrait pas être épargnée.

En effet, aujourd’hui, plusieurs pays dans le monde font face à une troisième vague. Particulièrement touchés par la pandémie, les Etats-Unis connaissent un troisième rebond cet automne. Au Japon, le 19 novembre, le nombre de malades du Covid-19 a dépassé, pour la première fois depuis le début de la crise, le seuil de 500 nouveaux cas à Tokyo. La situation se dégrade également en Iran, pays le plus touché par la pandémie au Moyen-Orient mais aussi en Corée du Sud,souvent présentée comme un modèle dans la lutte contre l’épidémie.

Vous pourriez aimer aussi

Mesures anti-Covid : où en sont nos voisins européens ?

Alors que les Français attendent l’allocution présidentielle pour connaître les prochaines étapes du confinement, tour d’horizon de la situation ailleurs en Europe.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Un vaccin, une solution à court terme ?

En plein confinement, les laboratoires Pfizer et BioNTech ont annoncé avoir développé un vaccin efficace à 90% contre le coronavirus. Peut-on espérer une sortie de crise ?

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Peut-on encore croire à un Noël en famille ?

En plein reconfinement, c’est la question qui inquiète les Français désireux de retrouver leurs proches.

Un contenu proposé par Une plume et des gens