Devant la mort

Devant la mort

Le protestantisme a, devant la mort, une attitude réservée. Réagissant au culte des morts, des reliques et à l’idolâtrie, les Réformateurs ont supprimé toute cérémonie autour du corps des défunts.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 31 octobre 2014

Auteur : Laurent Gagnebin

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Réagissant au culte des morts, des reliques et à l’idolâtrie, les Réformateurs ont supprimé toute cérémonie autour du corps des défunts. De nos jours, les services funèbres sont sobres, les enterrements au cimetière sont sans fioritures. Mais, pour beaucoup, une visite au cimetière permet de raviver la mémoire des disparus.

Fleurir les tombes ?

Fleurir les tombes à l’occasion de la Fête des défunts le 2 novembre est un acte généralement boudé, voire dénigré, par les protestants. Ils y voient la pratique d’un culte des morts combattu par la Réforme. Ce culte a cristallisé tout ce qu’elle a refusé : l’idée que nos œuvres, nos mérites, la puissance de nos rites peuvent influencer Dieu et nous obtenir, même post mortem, ses faveurs. Mais les morts sont confiés à la seule grâce divine. La prière du pasteur Charles Wagner mourant (1852-1918) déclare magnifiquement à Dieu : « En toi je me confie, à toi je remets tout. » (Devant le témoin invisible)

Services funèbres et rites

Nos services funèbres doivent être alors d’une grande sobriété. Ils ne sont pas faits pour les morts, en cherchant à obtenir pour eux quoi que ce soit de Dieu, mais pour les vivants. Nous ne prions pas pour les morts, mais avec eux. La prédication de l’Évangile domine un tel culte. […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

« Une place pour elles »

Des associations protestantes se mobilisent contre la violence intrafamiliale à travers un clip de prévention, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Un contenu proposé par Campus protestant

Reconnaître plutôt que pardonner

L’histoire de l’Alsace reste marquée par l’incorporation de force. L’Allemagne doit-elle demander pardon ?

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

La grossesse à l’épreuve de l’exil

A la rue ou dans les centres d’hébergement d’urgence (CHU), la Fondation de l’Armée du Salut constate une forte hausse de femmes enceintes.

Un contenu proposé par Armée du Salut

Église catholique : la guerre des messes est relancée

La requête des évêques a été retoquée : les messes, comme les autres célébrations cultuelles, demeurent interdites pendant l’acte 2 du confinement.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram