Histoires de fin de vie

Histoires de fin de vie

Jacques Chrétien, qui a été médecin en soins palliatifs pendant 20 ans, a été confronté à des situations délicates mais enrichissantes. La fin de la vie est souvent l’occasion de sursauts de vie.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 10 octobre 2009

Auteur : Jacques Chrétien

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Le but de la médecine moderne est de lutter jusqu’au bout contre la maladie et de prolonger la vie coûte que coûte. Les derniers jours des malades se déroulent dans un contexte d’angoisse où tout l’espace est occupé par la réanimation et les traitements. À l’inverse, les soignants qui pratiquent les soins palliatifs considèrent la mort comme un processus naturel. Évitant les investigations et les traitements déraisonnables, ils cherchent avant tout à soulager la personne atteinte de maladie incurable pour lui permettre d’être acteur de la fin de sa vie.

Et lorsque la douleur et les symptômes sont maîtrisés, cette personne trouve souvent dans « une exaltation de son appétence relationnelle », pour reprendre les mots de Michel de M’Uzan, et dans son désir de vie elle peut entraîner l’équipe soignante bien loin de son rôle habituel. Voici quelques histoires qui ont marqué mon expérience professionnelle.

Mme S. était une femme très austère, veuve d’un colonel. Hospitalisée pour un cancer digestif et consciente de son état, elle fut soudain animée d’un désir de gueuletons. Elle demandait à aller manger dans un restaurant étoilé, où elle choisissait un menu gastronomique accompagné de grands crus, qu’elle pouvait à peine toucher. Elle revenait le soir malade et nauséeuse, restait deux jours au lit, et à peine remise repartait vers un nouveau restaurant. La discussion fut vive en équipe : cette conduite déraisonnable aggravait son état de santé. Finalement, on la laissa faire car Mme S. disait « qu’elle se sentait enfin vivante, comme elle ne l’avait jamais été ».

M. B. présentait une tumeur cérébrale très évoluée. Il vivait depuis 5 ans maritalement avec sa compagne. Sentant sa fin proche, il décida de se marier. […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

PMA pour toutes, la question des femmes seules

Élever un enfant seul n'est pas une chose facile. Certain(e)s y arrivent très bien, mais faut-il pour autant encourager cette situation par la procréation assistée ?

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis
Les chiffres de la souffrance ordinaire

Les chiffres de la souffrance ordinaire

J’ai eu du mal à le croire la première fois que je l’ai lu dans la presse : les troubles de la santé mentale sont les pathologies qui coûtent le plus cher à l’assurance maladie.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance
La réactivité est-elle toujours l’idéal ?

La réactivité est-elle toujours l’idéal ?

Les réponses d'un philosophe, d'un psy et d'un théologien.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire