Il n’y a pas d’écologie chrétienne !

Il n’y a pas d’écologie chrétienne !

Essayons d’éviter d’emblée tout malentendu : l’auteur de ces lignes n’est pas climato-sceptique. Le billet de Pierre-Olivier Léchot.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 19 novembre 2019

Auteur : Pierre-Olivier Léchot

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Le péril écologique qui menace notre planète est grand, il n’a même jamais été aussi près d’engloutir l’humanité. Il est donc plus que souhaitable que les Églises prennent position en faveur d’une action globale et que, surtout, elles appliquent là où elles le peuvent les règles nécessaires à une prise en charge du risque écologique. Mais cela revient-il à prétendre qu’elles ont à proposer un discours spécifique au sujet de la question écologique ? Je ne le crois pas et je serais même tenté de dire que leur rôle est, au contraire, de rester vigilantes à ce sujet.

L’avènement de la morale écologique

Ne nous faisons pas d’illusion : la morale écologique est devenue aujourd’hui la pensée dominante – ce qui ne veut pas dire, bien entendu, que tout le monde fasse ce qu’il faut. Il n’est besoin, pour s’en persuader, que de considérer comment les entreprises ont désormais intégré dans leur discours marketing l’aspect écologique et en font même un argument récurrent. Or ceci ne va pas sans poser une question : est-ce la vocation des Églises que de prêcher la morale commune, dominante ? Une première chose qui doit être soulignée, c’est que lors des premiers développements en faveur de l’écologie dite politique (celle qui se soucie de porter au plan politique, celui de la « cité », la question écologique), la critique envers le christianisme a été l’un des éléments clefs du débat : en insistant sur le salut, sur le destinataire du message de l’Évangile (l’être humain), les Églises, et en particulier les Églises protestantes, auraient contribué à l’anthropocentrisme de la modernité et donc à l’exploitation abusive de la nature par l’homme. Que cette thèse soit historiquement fondée importe peu – ce qui est sûr, en revanche, c’est qu’avec la prise de conscience progressive de la société face au péril écologique, nombreux ont été les théologiens à vouloir montrer que, non, le christianisme n’est pas naturellement enclin à mettre de côté la dimension écologique. D’où le retour en force des théologies de la Création, le développement de la « green theology » et des discours officiels des institutions ecclésiastiques en faveur de […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Sur le même thème

Bible et écologie

Bible et écologie

Les nouveaux prophètes de l'écologie seraient-ils en train de réinventer un salut par les œuvres ?

Un contenu proposé par Éditions Olivétan
L’écologie, une question théologique

L’écologie, une question théologique

En prenant soin de la planète ici et maintenant, l’être humain se montre responsable.

Un contenu proposé par
L'écologie dans la Bible

L’écologie dans la Bible

Même si le mot « écologie » ne se trouve pas dans la Bible, une grande place est faite à l’environnement, création et don de Dieu aux humains.

Un contenu proposé par Alliance biblique française (ABF)
C comme création

C comme création

Le souci pour la création apparaît comme une préoccupation récente chez les chrétiens. Comme si les risques liés à la pollution et au réchauffement climatique leur faisaient subitement prendre conscience de l’importance du respect de notre univers.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire

Abonnez-vous à un média protestant !