Programme

Laïcité : que proposent les candidats à l’élection présidentielle de 2022 ?

La laïcité fait l’objet de vifs débats. De Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, les visions s’opposent.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Publié le 25 janvier 2022

Eric Zemmour

Dans une interview accordée à LCI le 21 janvier 2022, le candidat a réaffirmé sa vision de la laïcité. Cette notion en France se définit pour lui par un « esprit de discrétion » Eric Zemmour a ainsi proposé de sanctionner d’amendes tout port de signes religieux en public, donnant l’exemple du voile ou de la kippa. « La France, c’est la discrétion religieuse dans l’espace public », a répété l’ancien polémiste.

Jean-Luc Mélenchon

Le programme présidentiel de Jean-Luc Mélenchon est à lire dans un petit livre, « L’Avenir en commun ».

Sur le blog du candidat, on peut retrouver une vidéo Youtube montrant la préparation d’un discours de Jean-Luc Mélenchon à la tribune de l’Assemblée nationale, à l’époque de l’examen à l’Assemblée nationale du projet de loi sur le séparatisme.

Lors de cette intervention, Jean-Luc Mélenchon a réaffirmé sa conception de la laïcité qui ne doit pas être un « athéisme d’État », imposé par la contrainte, mais une séparation stricte où l’État, « indifférent » à la religion, garantit à chacun une liberté absolue de conscience.

La laïcité a selon lui apporté une contribution historique essentielle à la sortie des guerres de religion en France et son enjeu principal est aujourd’hui encore de garantir « l’unité du pays ».

Lors d’un débat organisé par L’Express en décembre 2021, entre Raphael Enthoven et Jean-Luc Mélenchon, ce dernier s’explique sur sa position du voile :

« J’ai été pour l’interdiction de la burqa au nom du droit à dévisager quelqu’un. Je n’ai pas changé d’avis là-dessus. Les signes tels que les voiles, je les ai vus portés sur la tête de ma mère, de ma soeur, de ma grand-mère. J’en connais la signification. Ni elles, ni aucunes femmes musulmanes que je connais, avec lesquelles j’en ai parlé amicalement, ne m’ont évoqué une soumission à l’homme. Faisons la part des choses : on n’accuse pas les catholiques, qui exigent aujourd’hui une mantille sur la tête des femmes pour rencontrer le pape, de manier un symbole sexiste. Je ne suis pas pour la police du vêtement. Il faut y aller mollo ! Je ne l’ai été que dans un cas, celui de la burqa, et je ne changerai pas d’avis. »

Plus loin :

« Oui, interdire les signes religieux, pas seulement le voile, à l’école était une décision sage car c’est là que l’on forme les jeunes esprits. Il en va tout autrement quand il s’agit des adultes. Personnellement, je trouve grotesque cette fixation sur le voile. Je considère que c’est un prétexte. Dans les conditions effroyables du débat public aujourd’hui, de la haine des musulmans répandue de tous côtés, je juge qu’il est inapproprié de se lancer dans ce type de bataille. »

Marine Le Pen

Sur le site du Rassemblement national, dans une publication thématique intitulée « Retrouver l’indivisibilité de la République et l’unité de la Nation », on peut retrouver différentes ambitions du mouvement :

  • Faire du concept de « laïcité », condition de la concorde civile, une exigence constante de l’action publique : dans les administrations, les écoles, l’espace public (interdiction des tenues religieuses dans l’espace public sauf ecclésiastiques) ; pour l’attribution de subventions…
  • Redonner un cadre juridique sûr pour les entreprises : clarifier les règles de laïcité applicables dans les entreprises : pas davantage qu’un salarié ne peut s’autoriser à exprimer ses idées politiques dans l’entreprise, il n’a pas à y afficher ses opinions religieuses. Toute entreprise doit avoir le droit de prohiber dans son règlement intérieur les signes ostensibles ou le prosélytisme religieux. Cette règle peut être assortie de sanctions allant jusqu’au licenciement pour faute grave ou même lourde (faute intentionnelle en cas de récidive) ;
  • Sensibiliser les cultes aux règles républicaines : prééminence des lois de la République sur les lois religieuses, sanction des célébrations des mariages religieux non procédés d’un mariage civil … ;
  • Révoquer les fonctionnaires qui violent les règles de la laïcité ou qui ont des liens avec des organisations sectaires séparatistes (Salafisme, Frères musulmans, wahhabisme). Libérer l’espace public de la pression religieuse : punir pénalement de manière exemplaire ceux qui veulent imposer dans l’espace public un ordre moral religieux ( vêtements prétendument impudiques, interdits alimentaires durant le ramadan ou autres) ; lutter contre le harcèlement de rue qui procède d’une vision de soumission de la femme ; faire appliquer strictement la loi sur le voile intégral et augmenter le montant des amendes ( pour rendre vaine la prise en charge par des mécènes islamistes) ; interdire les tenues religieuses dans l’espace public (hors membres des clergés) ; interdire strictement les prières de rue (sauf prières ou procession dûment autorisées) .. ;

Valérie Pécresse

Dans son projet intitulé « Le courage de dire et la volonté de faire », Valérie Pécresse souhaite :

  • imposer un serment de respect de la laïcité et des valeurs de la République pour le recrutement de tous les agents publics (États, hôpitaux et collectivités territoriales)
  • interdire le port du voile forcé, le port du voile pour les accompagnatrices scolaires (en déployant des assistants du service scolaire afin de ne pas priver les enfants de sortie) et le port du burkini dans tous les espaces de baignade

Emmanuel Macron

Pour l’heure, le chef de l’Etat retarde toujours l’annonce de sa candidature à la présidentielle.

En octobre 2020 aux Mureaux, Emmanuel Macron a tenu un discours sur le séparatisme, coup d’envoi d’une politique présentée comme volontaire contre le communautarisme et l’islamisme.

Il a pu déclarer en particulier : « la laïcité, c’est le ciment de la France unie »

En octobre 2021, en visite au Vatican, le Premier ministre français, Jean Castex a expliqué sa vision de la laïcité, comme le rapporte l’hebdomadaire La Vie :

« Je suis convaincu que dès lors qu’elle est conforme à l’esprit comme à la lettre de la loi de 1905 et de ses différentes modifications, la laïcité n’a pas besoin de qualificatifs, a-t-il souligné. Loin d’être, comme certains font semblant de le croire, le moyen d’exclure le fait religieux de l’espace social et du débat public, elle délimite simplement les domaines d’intervention de l’État d’un côté et de la religion de l’autre. Il n’est pas question d’un conflit de transcendance, mais simplement de rendre à la République ce qui est à la République et à Dieu ce qui est à Dieu… »

Fabien Roussel

Le candidat du PCF a publié son programme le lundi 24 janvier. Sur le site de campagne, beaucoup de sujets sont abordés : jeunesse, santé, racisme, alimentation. Selon Le Monde, Fabien Roussel souhaite « réhabiliter solennellement l’idéal de laïcité », notamment en engageant un débat pour sortir l’Alsace et la Moselle du Concordat.

Yannick Jadot

Sur son site internet, Europe écologie les verts détaille son projet écologiste. Voici le paragraphe concernant la laïcité :

« Pour une laïcité qui favorise l’apaisement et le vivre ensemble

Au fondement de notre contrat républicain, la loi de 1905 pose des bases claires : elle reconnaît une liberté de conscience totale, et en affirmant qu’on ne peut ni imposer ni interdire l’exercice d’un culte, ne bannit de l’espace public ni la religion ni les signes religieux. L’esprit de cette loi est menacé de dévoiement par une laïcité de combat qui cherche à éliminer les expressions publiques de la religion. La laïcité ne doit pas être un athéisme d’État. Pour mieux combattre la menace que représente l’extrémisme religieux quand il prétend que ses règles sont supérieures à celles de la République, il nous faut repousser les amalgames destructeurs qui stigmatisent les populations de culture musulmane, particulièrement représentées dans les classes défavorisées. Nous veillerons
à leur pleine intégration dans la vie républicaine, en renforçant la mixité sociale et scolaire, la lutte contre les discriminations racistes et en restaurant l’Observatoire national de la laïcité. »

Yannick Jadot considère que « la loi sur la laïcité est un joyau de la République ».

Vous pourriez aimer aussi

L’ONG Portes Ouvertes s’attriste de nouveau du sort des chrétiens dans le monde

360 millions de chrétiens sont fortement persécutés et discriminés aujourd'hui, selon l’Index 2022 de l’ONG chrétienne.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Quel est le rapport de Michel Houellebecq au catholicisme ?

Paru le 7 janvier 2022, "Anéantir" de l'auteur Michel Houellebecq, démarre fort. Incontournable événement médiatique, ce huitième roman fait la Une également des médias catholiques.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

5 événements chrétiens à ne pas rater en 2022

Cette nouvelle année s’annonce riche en actualités. Voici déjà quelques dates à retenir.

Un contenu proposé par Une plume et des gens