Le commerce des armes expliqué en bref

Le commerce des armes expliqué en bref

Le commerce d’armement est en forte augmentation. D’un point de vue chrétien et éthique, cette réalité non seulement interpelle, mais contraint à l’action.

Un contenu proposé par Christ Seul

Publié le 24 mai 2016

Auteur : Hansulrich Gerber

Lire directement l’article sur Christ Seul

Le 15 novembre 2015, Libération publie un article de Pierre Alonso, intitulé « Ventes d’armes : le grand boom des exportations françaises ». Au niveau mondial, les dépenses militaires et de matériel de guerre ont augmenté de 53 % entre 2000 et 2010. Entre 2011 et 2015, le commerce d’armement était de 14 % supérieur à la période 2006-2010. La plupart des armes sont fabriquées dans les pays dits développés ou riches et vendues aux pays dits sous-développés et pauvres. D’un point de vue chrétien et éthique, cette réalité non seulement interpelle, mais contraint à l’action. Voici trois constats pour élucider le sujet.

Un commerce corrompu

Le commerce des armes est corrompu. Les experts estiment que 40 % de la corruption mondiale sont liés au commerce des armes. Les violations du droit national et international se font largement dans l’impunité, dans une relation plus ou moins symbiotique entre fabricants et états : depuis l’introduction du concept d’embargo d’armes par les Nations Unies, il y a eu 502 cas de violations d’embargo repérés ; or dans deux cas seulement, cela a conduit à des mesures juridiques et dans un seul cas, à une condamnation pénale.

Un commerce antidémocratique

Le commerce des armes mine la démocratie. Non seulement il échappe au contrôle démocratique, mais il sape les institutions et la démocratie dans les pays vendeurs et dans les pays acheteurs. En France, quatrième exportateur d’armes, une bonne partie de l’industrie d’armement se trouve entre les mains de l’état. Mais les médias et les faiseurs d’opinion ne s’intéressent guère à ces pratiques opaques et corrompues. […]

Lire la suite sur Christ Seul

Dans la même rubrique...

Pédocriminalité : le rapport Sauvé recense 330 000 victimes dans l’Église catholique

Après deux ans et demi d’enquête, la commission Sauvé a présenté ses conclusions mardi 5 octobre. Elle estime à 330 000, le nombre de victimes d’abus sexuels dans l'Église catholique.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

« Créer un lien social reste le plus important »

Rencontre avec Clément, bénévole pour « Et qu’ça soop ! », le foodtruck solidaire de l’Armée du Salut, à Lyon.

Un contenu proposé par Armée du Salut

L’islam, les placards et Charles le Chauve

L’Institut d’études des religions et de la laïcité (IREL) organise un colloque ouvert au public les 7 et 8 octobre prochains au sujet de la formation des cadres musulmans en France et en Europe.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

Le célibat des prêtres en question ?

Après la publication des conclusions du rapport de la Ciase, des chercheurs estiment que le célibat aurait favorisé les abus de pouvoir, en donnant une image d’un “homme à part” aux prêtres.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Christ Seul

Christ Seul est le mensuel des Églises évangéliques mennonites de France, issues de la Réforme radicale du 16e siècle. Les Églises mennonites appartiennent à la famille des Églises protestantes. Elles sont apparues en même temps que la Réforme de Luther, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Alsace et en Suisse, au début du 16e siècle.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants